Histoires de plan de travail

Histoires de plan de travail

Après la première phase de rénovation, nous en étions restés avec des plans de travail et crédences à remplacer et des luminaires à améliorer. Concentrons-nous aujourd’hui sur le plan de travail.

Etat des lieux

Avant tout, l’état des lieux. Pour rappel, nos plans de travail et crédences sont carrelés avec de superbes joints rouges.

Plan de travail carrelé
Plan de travail carrelé

Alors je ne vous fais pas un dessin sur les problèmes liés à ce plan de travail : c’est tout le temps sale ! En plus, le joint n’est pas scellé alors dès qu’on nettoie un peu énergiquement, tout devient rouge. C’est vraiment PAR-FAIT.

Du coup, on a beaucoup réfléchi et hésité sur la marche à suivre.

Au début, j’avais de grands rêves : je me voyais tout retirer sans vergogne et remplacer cette horreur par un beau plan de travail en bois, voire en pierre, n’ayons peur de rien.

Inspiration de plan de travail

Plan de travail en bois (cuisine Lapeyre)
Plan de travail en bois (cuisine Lapeyre)
KitchenLab
Plan de travail en marbre (houzz)
Tout cela était bien tentant, même si hors de prix, en particulier pour la seconde option (plusieurs milliers d’euros) qui demandait en outre un entretien important que je ne suis pas décidée à fournir pour un plan de travail de cuisine (chacun ses priorités, n’est-ce pas ?). Mais surtout, c’est irréalisable. En effet, le problème de notre cuisine est qu’elle est ancienne et que la construction n’a rien à voir avec ce qu’on fait aujourd’hui. Il ne s’agit pas de petits modules de 60 ou 80 cm de large mis bout à bout avec un plan de travail posé dessus. En fait, tout est intégré. Donc le plan de travail sert aussi de support et maintient en place la partie supérieure. Bref, la seule option était le recouvrement.
Nous avons donc poursuivi nos recherches et nous avons eu une idée merveilleuse. Et si nous recouvrions tout cela avec du verre trempé ? Le verre, c’est chic et hygiénique, moderne sans être agressif. C’était une super idée. Avec un petit chant alu, ça aurait vraiment pu le faire.
Plan de travail en verre
Plan de travail en verre (Glastetik)

Et là, nous sommes tombés de nos chaises en voyant les prix. Le marbre, à côté, c’est cheap. Sérieusement, qui a 3 ou 4, voire 5000 euros à dépenser pour un plan de travail ? Allons allons. Le découragement commençait à m’envahir. Je me voyais devoir supporter un plan de travail carrelé avec des joints rouges. Des joints rouges. Argh !

Ceci jusqu’à ce que nous trouvions la solution : le stratifié compact ! Il s’agit d’un matériau assez méconnu qui est fabriqué à partir de papier kraft (oui, de papier kraft) compressé très serré, ce qui en fait une matière extrêmement dense, résistante et totalement inerte. Elle présente la caractéristique d’être très fine (1 cm d’épaisseur environ) et d’avoir une grande variété d’apparences et de textures. Ce qui m’a séduite a bien évidemment été le prix (200 euros pour un panneau de 3m de long) mais aussi l’absence totale d’entretien. Un coup d’éponge ou de produit nettoyant classique, et c’est propre. De surcroît, il est possible de le découper soi-même, avec les outils de travail du bois classiques (scie circulaire, scie sauteuse, défonceuse…) et il est bien assez dense pour accueillir un évier à intégrer sous plan.

Nous avons donc opté pour ce plan avec une finition façon pierre gris foncé. C’est très séduisant, ça ressemble vraiment à de la pierre, bien plus que la plupart des stratifiés cheap qu’on trouve chez les cuisinistes de base et la couleur est très sympa.

Stratifié compact Castorama
Stratifié compact Castorama

Nous avons acheté pour l’instant un panneau pour recouvrir le plan de travail qui accueille l’évier et la plaque de cuisson. Je vais donc bientôt avoir un bel évier tout neuf sur un beau plan de travail ! Et vous en saurez plus sur l’installation de cette petite merveille. En revanche, l’autre plan de travail est toujours en cours de réflexion.

Et concernant la crédence, les hésitations sont encore nombreuses : tout retirer et remplacer par un autre carrelage ? Ou refaire les joints ? Ou bien recouvrir avec un carrelage adhésif ? Par ailleurs, je suis assez tentée par les produits Smart Tiles mais j’ai du mal à me décider.

Carrelage auto-adhésif Bilbao de Smart Tiles
Carrelage auto-adhésif Bilbao de Smart Tiles

Et voilà, encore des décisions à prendre !

joelle

Vous aimerez sûrement aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *