Un petit tour dehors, 1e partie : la cour

Un petit tour dehors, partie 1 : la cour

Bonjour à tous ! J’espère que vous passez une bonne semaine. Aujourd’hui, on va aller faire un petit tour dehors. Je vous propose une balade dans le jardin en deux parties : tout d’abord, la cour devant la maison puis vendredi, le jardin derrière. Ca vaut le coup de s’attarder un peu.

Voici d’abord la façade de la maison aujourd’hui telle qu’on la voit en passant le portail. Vous pouvez faire un petit comparatif avant/après grâce à la visite initiale. On aperçoit également l’annexe au fond et le massif sur la droite qui nécessite encore pas mal de boulot.

La maison vue de la cour

Vous voyez qu’on a pas mal garni l’ensemble de fleurs. On a aussi commencé à réparer la marquise (article à venir pour vous en raconter les étapes !) et supprimé la glycine de la façade. Mais pas de panique, il en reste encore plein. Celle-ci était devenue très dangereuse. Elle avait détruit les verres de la marquise, commencé à attaquer le métal ainsi que les gouttières. Il était très urgent de s’en débarrasser.

Il faut savoir qu’on ne voit pas la cour comme ça très fréquemment parce que c’est pour l’instant ici que nous garons les voitures (et dans le garage mais on ne peut évidemment en mettre qu’une). J’espère que nous pourrons remédier à cette situation dès cette année en installant un abri côté jardin. Je vous montrerai.

Entre temps, la porte a été peinte en gris clair.

Façade de la maison

On a deux massifs dans la cour qui bordent l’entrée de la maison. Sur la gauche, j’ai planté des œillets roses. Derrière eux, il y a un petit rosier qui devrait bientôt fleurir.

Œillets roses

A droite des œillets, des bégonias et autres dahlias. Derrière, j’ai semé quelques capucines qui commencent à fleurir. A droite, des pétunias en pots, ainsi qu’un géranium, un rosier jaune très odorant (il se repose pour l’instant parce qu’il a déjà pas mal fleuri). Ici, la lutte contre les mauvaises herbes est un combat quotidien. Dans ma grande naïveté, je me suis abstenue de désherber avant de faire mes plantations au printemps. On ne m’y reprendra plus.

Capucines, dahlias, bégonias, géraniums et rosier

Sur la droite, j’ai planté plein de bulbes sympas. Des lys, des freesias, des anémones (en fin de de floraison malheureusement) et des glaïeuls qui vont bientôt fleurir.

Lys, freesias et anémones

Anémones roses

A droite des bulbes, de très beaux rosiers roses à fleurs énormes. Grâce à l’aide de ma mère, on les a taillés cet hiver, si bien qu’ils sont maintenant magnifiques. Je suis particulièrement satisfaite du résultat parce que les pauvres n’avaient pas été entretenus du tout pendant des années. Je craignais qu’ils ne soient durablement malades. Finalement, il n’en est rien ! Vous verrez sur le prochain billet, il y en a plein d’autres. Oui, j’adore les rosiers !
A leurs pieds, une véritable forêt de menthe. Si vous voulez faire du thé, j’ai ce qu’il faut.

Rosiers roses et menthe

Face à l’entrée, on a un massif qui, comme je le disais plus haut, nécessite encore pas mal de travail. Ne me demandez pas ce qu’est la grosse touffe au milieu, je n’en sais rien du tout. Je l’ai laissée pousser pour voir ce que c’était. C’est un peu l’observation sur pas mal d’endroits du jardin. Je préfère savoir ce que nous avons avant tout. Il ne fait toujours pas de fleurs mais je pense que si ça doit arriver, c’est imminent ! Si ce n’est pas assez joli, coups de pioche !
A droite, derrière la touffe, c’est un gros hibiscus qui, je l’espère, sera couvert de fleurs. A gauche, un forsythia qui a été couvert de jolies fleurs jaunes au printemps. Un peu caché derrière, on a planté un petit rosier sur tige à fleurs roses et on aperçoit vaguement des lauriers pas bien vaillants.

Massif a améliorer

Evidemment, quand on est dehors, Dinah n’est jamais bien loin…

Dinah à côté des fraisiers

Elle se cache devant le premier petit potager que nous avons tenté de faire. Il accueille des fraisiers, qui sont pour l’instant assez catastrophiques. Avec l’humidité hallucinante que nous avons eue, nous avons récolté en tout et pour tout deux fraises. Ca ne va pas loin. Malheureusement, elles pourrissent sur place ou sont grignotées par les limaces. Pas de chance.
Derrière, on a planté des choux romanesco. C’est beau et bon le chou fractal ! Et dans la cagette en bois, des salades. J’avais vu cette idée sur je ne sais plus quel blog et j’avais trouvé ça mignon. Au moins, la salade, ça pousse.
Dans les pots, ce sont des plants de tomates mais un peu comme pour les fraisiers, le temps n’a pas été idéal pour ça. La plupart n’ont pas poussé mais on en a quand même quelques-uns qui résistent. On va donc les planter pour tester, mais pas dans la cour. Je vous en parlerai.
J’ai profité de l’espèce de grillage pour installer des géraniums et des pétunias dans les supports à pots et à jardinières que j’utilisais auparavant sur le balcon. Je suis contente de leur avoir trouvé une utilité.

Fraisiers, choux romanesco et jardinières de géraniums et pétunias

Un peu plus loin, à droite de l’annexe, on a un mini terrain vague ! Impossible d’y accéder avec la tondeuse donc c’est un peu la folie végétale. Je me suis abstenue de vous montrer cet aspect fabuleux des choses mais à gauche, sous l’avancée du toit de l’annexe, on stocke les poubelles.
A terme, j’aimerais pouvoir m’installer ici un genre de station de rempotage couverte. Ce serait vraiment génial de pouvoir stocker les pots de fleurs, le terreau et les outils de jardinage, tout en ayant un plan de travail pour pouvoir tout tripatouiller sans en mettre partout.
On va également installer le composteur à cet endroit, un peu caché mais facilement accessible.

Espace à aménager

Je vous propose de vous diriger ensuite sur le côté de la maison qui mène à l’arrière, au jardin. Les anciens propriétaires nous ont laissé pas mal de rosiers qui, eux aussi avaient sérieusement besoin d’entretien. Ils sont finalement magnifiques. J’en ai rajouté entre les rosiers déjà installés et j’en ai encore à rajouter, comme vous avez pu le voir dans le dernier billet shopping week-end.
Dans le coin inférieur droit, on aperçoit un truc verdâtre. C’est en fait le composteur qui était déjà là, plein de saletés (non compostables pour une bonne partie, évidemment). Nous l’avons vidé et nous allons le remonter correctement puis l’installer ailleurs. Devant les arbustes, c’est là que nous installerons les tomates.

La roseraie

C’est tout pour aujourd’hui mais revenez vendredi ! Après vous avoir fait découvrir la cour, je vous montrerai la suite du jardin.

A bientôt !

joelle

 

 

 

 


Suite de la visite du jardin.

 

Ce blog est le carnet de mes réalisations brico/déco et de la rénovation de notre maison ! Je suis ravie que vous veniez me rendre visite.
N’hésitez pas à me laisser vos impressions ou à me contacter, sur le blog ou les réseaux sociaux.
Bonne visite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *