La construction du meuble de l'imprimante

La construction du meuble de l’imprimante

Chose promise, chose due. Voici les étapes de la fabrication du meuble de l’imprimante dont vous avez pu voir la réorganisation lundi. Attention cependant, il y a beaucoup de photos ! C’est une réalisation qui a déjà environ un an, que nous avions obtenue avec pas grand-chose et photographiée sans trop songer à la présentation sur le blog. Merci donc de votre indulgence !

Comme vous avez pu éventuellement le deviner en voyant les photos sur le billet de lundi, ce meuble a été fabriqué essentiellement à partir d’un module bas de cuisine. Vous allez voir comme ces meubles peuvent être polyvalents ! Je vais tout d’abord vous parler de la partie basse du meuble. Puis j’aborderai la partie haute, un peu plus technique.

Le meuble de l'imprimante organisé

La partie basse du meuble de l’imprimante

Avant tout, je tiens à vous montrer une photo du produit de base. Magnifique, non ? Il s’agit d’un meuble des années 1980, à corps en panneau de particules plaqué mais dont les façades sont en chêne massif. Evidemment, cette merveille a été trouvée sur Le bon coin à un prix dérisoire et évidemment, il a fallu aller la chercher au bout du monde. D’ailleurs, la merveille a une petite sœur dont vous allez bientôt entendre parler. A ce stade, le plan de travail carrelé d’origine a déjà été retiré. C’est presque dommage…

La partie basse du meuble de l'imprimante dans son état d'origine

Comme toujours, la première étape a été le nettoyage. Un nettoyage approfondi à l’aide du nettoyeur vapeur était indispensable. L’essentiel du vernis des façades en a ainsi profité pour fondre.

Nettoyage vapeur de la partie basse

La spécificité de notre projet d’aménagement est que le meuble devait se trouver devant un radiateur inutile fixé au mur de notre bureau dans notre ancien appartement. Nous avons donc coupé le fond du meuble pour ne pas qu’il avance trop. Notez notre super bricolage : on a attaché un tuyau d’aspirateur pour pouvoir aspirer la sciure !

Découpe du fond du meuble à la scie circulaire plongeante

Pendant ce temps-là, j’ai trouvé une chute de plan de travail à poser dessus (toujours sur LBC…) dans un piteux état mais tout à fait sauvable.

Chute de plan de travail

J’ai par la suite attaqué la peinture du caisson, avec la même peinture que celle utilisée pour le buffet de la salle à manger. N’hésitez pas à vous référer au mode d’emploi. Dans le même temps, Cédric recoupait le plan de travail.

Découpe de la chute de plan de travail

Nous avons également retiré les splendides pieds d’origine pour les remplacer par de jolis pieds tournés en bois trouvés chez Brico-dépôt.

Pieds d'origine en cours de retrait

Installation de nouveaux pieds en bois de chez Brico-dépôt

Et voilà pour la première étape, ma foi.

Plan de travail installé sur le caisson de cuisine repeint

J’ai peint les façades d’une couleur contrastante pour alléger l’ensemble et remplacé les poignées par des boutons Ikea.

Partie basse du meuble de l'imprimante achevée

Puis nous avons installé le meuble dans le bureau, à la place de notre lack-stack qui manquait un peu de style… mais que Dinah trouvait très bien, les chats appréciant toujours le bazar.

Lack-stack manquant un peu de style

Nous sommes encore loin du meuble de l’imprimante mais c’était déjà une belle réussite à ce stade.

Partie basse du futur meuble de l'imprimante

La partie haute

Pour la partie haute de ce qui devait devenir le fameux meuble de l’imprimante, nous avons dû être plus créatifs. En effet, nous avons construit une étagère à partir de planches trouvées sur le trottoir (ça devait être une vieille armoire). J’aimais bien la couleur du plaquage chêne clair donc je l’ai laissée sur les faces internes. Les faces externes étaient de toute façon trop endommagées pour ne pas nécessiter d’être peintes.

Partie haute composée de planches trouvées sur le trottoir

Pour l’assemblage, Cédric a choisi la technique dite des « biscuits ». Il s’agit, en fait, d’un outil qui grignote un trou dans le bois de chaque côté à assembler. Puis on colle un morceau de bois ovale enduit de colle qui va gonfler en séchant et conférer à l’ensemble une grande solidité. L’avantage de cet assemblage est qu’il est invisible.

Assemblage de la partie haute avec des biscuits

Encollage avant application des biscuits

Le plus fun de cette technique est évidemment la mise sous presse. Je vous laisse imaginer l’espace dont nous disposions sur le balcon pendant que la construction séchait. Pour obtenir un résultat satisfaisant, il faut mieux disposer de bons serre-joints, inutile de le préciser.

Mise sous presse de la partie haute du meuble de l'imprimante

Environ 40 000 heures de finitions plus tard, tadam ! Le meuble de l’imprimante est fini ! Vous pouvez apercevoir derrière le meuble le fameux radiateur que la partie haute du meuble enjambe. Vous comprenez maintenant pourquoi nous avons un décroché sur le meuble, que nous avons finalement bien mis à profit avec une multiprise vissée. Désolée pour le bazar sur le bureau… C’était un chantier après tout !

Meuble de l'imprimante terminé

L’aventure a évidemment été amusante. Eprouvante aussi par moments parce que bricoler ce genre de projets sur un balcon n’est vraiment pas de tout repos.

La construction du meuble de l'imprimante

J’en retiens cependant deux leçons essentielles :

  • Les meubles de cuisine, ça sert à tout,
  • Il faut avoir de l’imagination lorsqu’on a un besoin spécifique que le marché de l’ameublement ne peut pas fournir !

A vendredi !

joelle

N’oubliez pas que si cet article vous a plu, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux ou le faire lire à vos proches. Merci !

 

Ce blog est le carnet de mes réalisations brico/déco et de la rénovation de notre maison ! Je suis ravie que vous veniez me rendre visite. N'hésitez pas à me laisser vos impressions ou à me contacter, sur le blog ou les réseaux sociaux. Bonne visite !
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *