De l'urbanité à la rurbanité

De l’urbanité à la rurbanité

Comme je vous l’expliquai le mois dernier, en m’installant dans cette maison, je suis passée du monde urbain au monde plus ou moins rural. C’est ce qu’on appelle la rurbanité. C’est moche, hein ? Je suis une néo-rurale de banlieue parisienne. Figurez-vous que tout ceci a tout de même nécessité un peu d’adaptation. Je vais partager avec vous les différences qui m’ont le plus frappée.

Le calme

Avant tout, je voudrais souligner le calme et la tranquillité. Cela peut sembler bateau, et totalement inintéressant pour d’éventuels lecteurs jeunes ou certains ayant toujours vécu loin de Paris. Cependant, pour moi qui ai toujours été habituée au ronflement permanent, la différence est très nette. Ce n’est que lorsqu’on quitte ce ronron constant de grands axes routiers et de métro/RER que l’on se rend compte qu’on l’avait toujours eu dans les oreilles.

Ici, lorsque j’ouvre la fenêtre ou que je vais dans le jardin, je n’entends pas de klaxon ou de RER mais le cuicui des petits oiseaux. L’air de rien, c’est plutôt cool. Du coup, je peux faire de chouettes balades très calmes, très tranquilles. Les alentours valent vraiment le détour.

Dans la même veine, il faut s’y habituer : la nuit, il fait noir. Les villages du coin sont souvent éclairés mais ce n’est pas toujours le cas. Dans mon patelin, par exemple, en semaine, toutes les lumières sont éteintes après minuit. Entre nous, je trouve ça débile mais c’est ainsi. En revanche, dès qu’on sort des villages, les pleins phares ne sont pas optionnels. Ca permet notamment d’éviter une rencontre fâcheuse avec une biche ou un sanglier. La rurbanité est parfois sauvage.

Le calme du jardin

Les déplacements

Evidemment, je n’ai pas le métro à côté de chez moi. On ne peut pas tout avoir. Cependant, je n’ai pas de bouchons non plus. C’est complètement fou mais ici, les temps de parcours sont prévisibles. Lorsque j’ai 10 km à parcourir, je sais que j’en ai grosso modo pour 10 minutes. Ce n’est pas grand chose 10 minutes. Du coup, je n’hésite pas trop à aller chercher des trésors trouvés dans les annonces quand ils sont à 30 km de chez moi. Avant de déménager, c’était impensable. Il fallait que ce soit à côté si je voulais pouvoir récupérer ledit trésor dans des délais raisonnables, c’est-à-dire sans y passer la journée.

Et si je veux aller à Paris, rarement, c’est sûr, soit j’affronte l’autoroute et le périph, soit je dépose tout simplement ma voiture devant l’une des gares situées à 10 minutes. Et là, 35 minutes de train propre plus tard, je suis tranquillou à Paris. Alors oui, pour ceux qui se posent la question : le RER ne sent pas la nourriture avariée et l’urine en sortant d’usine. Ce sont les bien trop nombreux humains sans éducation entassés dedans qui font ça. Le TER lui, même s’il ne sent pas la rose, ne donne pas envie de vomir dès qu’on met le pied dedans.

Folle route de grande banlieue

Les commodités

Habiter dans un village rurbain, c’est avoir une épicerie à côté quand on a de la chance. C’est aussi redéfinir le concept de cher quand on y met les pieds. C’est le moment où Monoprix semble tout soudain hyper abordable. Mais c’est aussi là qu’on a plein d’autres sources d’approvisionnement si on est d’accord pour faire 10 minutes de voiture. Et là, brusquement, plein de possibilités nouvelles s’ouvrent. Faire les courses est nettement moins une corvée lorsqu’on a le choix des magasins où se rendre et qu’on n’est pas contraint d’aller exclusivement à l’hypermarché du coin parce que sinon, on en a pour le week-end entier (sans vraiment trouver ce qu’on cherche, naturellement).

Maintenant, je ne peux plus descendre de chez moi et filer au resto italien du coin quand j’ai la flemme de faire à la cuisine non plus. Bon, je pourrais, mais il y en aurait quand même pour un poil plus des 5 minutes réglementaires. Cependant, j’ai un étonnant buffet chinois qui ferait pâlir pas mal de restos asiatiques de petite couronne. J’ai aussi l’incroyable Maison du Boeuf. Si vous aimez la viande et que vous êtes de passage à Rambouillet, ne ratez surtout pas cet excellent restaurant. En fait, c’est un restaurant tellement exceptionnel que je pense sérieusement lui dédier un article tout entier.

Les services publics de la rurbanité

Bon, là, c’est plus compliqué. Il n’y a pas de contournement possible : c’est la galère. La mairie est ouverte de temps en temps. Mais ça c’est gérable parce que les horaires sont indiqués. Et on n’a pas si souvent que ça besoin d’aller à la mairie. Là où ça devient plus difficile, en revanche, c’est pour la poste. Soyons honnêtes, ça c’est très très dur. Pas de bureau de poste dans mon village et pour tous ceux des alentours, c’est pareil : c’est ouvert… parfois. Mais on ne sait pas quand. C’est toujours la surprise du chef. Il y a bien des horaires indiqués sur internet mais ils ne correspondent pas à grand-chose. Parfois, la Poste décide de fermer l’après-midi, parfois le matin, parfois plusieurs jours de suite. On ne sait pas trop pourquoi. Donc parfois, la rurbanité, ce n’est pas la joie.

Du coup, on compte plutôt sur le bar-tabac du village. Lui, il ne connaît pas les arrêts maladie. A vrai dire, il est tellement ouvert tout le temps que je me demande si le proprio dort de temps en temps. En plus d’être super sympa, il rend tout un tas de services… comme prendre les chronopost, les envois Vente Privée, les commandes Amazon… On apprend donc à changer ses habitudes !

Et à découvrir le patrimoine local, dont je vous parlerai une autre fois !

Forêt de Rambouillet

En attendant, Dinah va retrouver sa maison et son jardin ce week-end. Moi aussi d’ailleurs. A lundi ! Je vous montrerai des photos du voyage. 😉

Dinah dans son jardin

 

joelle

N’oubliez pas que si cet article vous a plu, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux ou le faire lire à vos proches. Merci !

 

Ce blog est le carnet de mes réalisations brico/déco et de la rénovation de notre maison ! Je suis ravie que vous veniez me rendre visite. N'hésitez pas à me laisser vos impressions ou à me contacter, sur le blog ou les réseaux sociaux. Bonne visite !
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *