Savoir choisir sa couette

Savoir choisir sa couette

Je vous parlais lundi de mes astuces pour mieux appréhender l’arrivée du froid. J’avais également évoqué que le choix de la couette était un aspect très important du confort que l’on peut connaître lorsque l’automne puis l’hiver s’installent. Je vais vous donner aujourd’hui mes conseils, qui sont tout à fait personnels naturellement. Je vous expliquerai mes choix et vous pourrez vous en inspirer si vous le souhaitez.

Choisir sa couette : ma chambre

La matière de la couette

Avant tout, je voudrais vous recommander d’évite les couettes synthétiques. Je sais que c’est moins cher mais ce n’est pas toujours terrible pour la santé et ça s’use très vite. On transpire dedans et ça sent vite mauvais.

Préférez une couette en plumes. C’est tellement agréable une belle couette naturelle, volumineuse et légère ! Sachez que plus la proportion de duvet par rapport aux plumettes est importante et plus ça coûte cher. Le grammage vous indique également si la couette est très chaude ou plutôt légère. Par exemple, 350g/m², cela vous donnera une couette très chaude. En revanche, 150 ou 180g/m², c’est plutôt une couette d’été. Référez-vous aux indications du fabricant parce que selon la proportion de duvet, la chaleur n’est pas non plus la même. En effet, à volume égal, le duvet est plus chaud que la plumette.

Plumes

Et pour ceux qui n’arrivent pas à se décider entre une couette chaude ou une couette légère parce que Monsieur et Madame n’ont pas les mêmes goûts ? Eh bien les fabricants ont pensé à tout ! Il est maintenant possible d’acheter des couettes spécialement prévues pour les couples comme nous (j’ai toujours chaud, Cédric a toujours froid). On vous vend des couettes avec un côté à 180g/m² et un côté à 350. Ca a changé ma vie. Littéralement.

La taille

Pour être à l’aise, il convient ensuite de choisir une couette assez grande. Évitez les couettes en 200×200 parce que même avec un lit en 140×190, si vous êtes deux dessous, c’est trop juste. Prenez donc au moins une 220×240 pour un lit en 140. En revanche, pour un lit en 160 ou plus, je vous recommande absolument de prendre une couette en 240×260.

Certaines marques proposent maintenant des couettes en 260×300, 280×300 voire du sur-mesure. C’est évidemment bien mieux si vous avez un lit en 180. Cependant, je vous mets en garde sur la difficulté de trouver du linge de lit adapté. Pour ma part, j’ai choisi une couette en 240×260 même si nous avons un lit en 180 parce que je ne voulais pas devoir absolument acheter des housses  chez mon fournisseur de couette. En effet, j’ai un certain nombre d’exigences pour le linge de lit, comme je l’expliquais d’ailleurs lundi dernier. Je n’utilise que du linge de lit 100% naturel, de préférence en lin (quasiment uniquement en fait) et cette option n’était pas proposée dans la plus grande taille vendue. J’ai donc renoncé.

Couette en plume (By LJSarz (Own work) [GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html) or CC-BY-SA-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/)], via Wikimedia Commons)
By LJSarz (Own work) [GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html) or CC-BY-SA-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/)], via Wikimedia Commons

Mes choix

J’ai plusieurs couettes à la maison. Ayant plusieurs lits, ce n’est pas particulièrement étonnant. Entre tous les membres de ma famille, nous avons testé Les 3 Suisses, La Redoute, Ikea et Castex.

Ma préférence va aujourd’hui à Castex chez qui j’ai acheté mes deux dernières couettes : une couette hiver en 240×260 et une couette couple dans les mêmes dimensions. Cela dit, toutes les autres sont satisfaisantes et les couettes Ikea présentent un très bon rapport qualité/prix. Il existe de nombreuses autres marques bien plus luxueuses que Castex, comme Drouault par exemple (qui propose également des couettes couple). Mais je n’ai pas les moyens de me payer ce type de produits. Si vous avez l’expérience des couettes de luxe, je suis curieuse de savoir si c’est réellement bien mieux !

Couette et oreillers en plumes

Vous pouvez trouver certains des produits Castex sur Amazon :

Ou bien commander directement sur leur site internet.

Pour aller plus loin

Si vous voulez pousser le snobisme encore un peu plus loin, je vous suggère mon article sur le linge de lit ! Naturellement, j’y étale mon amour pour le lin !

Je vous souhaite un bon week-end.

 

N’oubliez pas que si cet article vous a plu, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur les petites icônes ou le faire lire à vos proches.
N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire.
Merci de votre visite !joelle

Mes conseils d’achat pour une couette vous ont plu ?
Partagez-le sur Pinterest avec cette photo !

 

Savoir choisir sa couette

Cet article contient des liens affiliés

 

Ce blog est le carnet de mes réalisations brico/déco et de la rénovation de notre maison ! Je suis ravie que vous veniez me rendre visite.
N’hésitez pas à me laisser vos impressions ou à me contacter, sur le blog ou les réseaux sociaux.
Bonne visite !

4 comments
  1. je n’achète plus de couette en plumes depuis que j’ai vu un reportage sur la façon dont on prélève ces plumes sur les canards à vif.. la pauvre bête a le dos en sang..dommage parce que évidemment la couette à plumes est plus chaude et plus légère, mais tant pis..qu’en penses tu?

    1. J’entends tout à fait ton argument qui est finalement le même que celui des détracteurs du foie gras. L’ennui, c’est que ces préoccupations morales, tout à fait légitimes, peuvent s’appliquer à tous les domaines. Au final, est-ce qu’acheter une couette synthétique ne correspond pas à valider l’exploitation des enfants en Asie qui travaillent dans des conditions déplorables et finissent toujours par développer des maladies pulmonaires ? Je ne dis absolument pas ça pour te culpabiliser, mais pour simplement souligner que nos décisions d’achat ont toujours un impact quelque part sur quelqu’un.
      Cependant, je ne pense pas que pour autant, il faille s’empêcher d’utiliser ce dont nous avons envie ou besoin. Mais il est, en revanche, important de valoriser le travail des entreprises qu’on estime. Par exemple, je n’ai jamais acheté de couette fabriquée en Asie sans marque et vendue n’importe où. La couette que j’utilise a été fabriquée en France, à ma demande, selon des méthodes expliquées sur le site de la compagnie. Par exemple, les plumes ne sont pas prélevées sur des animaux vivants. Evidemment on peut douter de tout mais à un moment, on peut aussi décider de faire confiance et d’admettre qu’une entreprise ayant pignon sur rue n’a pas intérêt à être mêlée à un scandale de maltraitance animale. Tu vois ce que je veux dire ? Je n’ai évidemment aucun lien avec l’entreprise Castex qui m’a vendu ma couette il y a plusieurs années, bien avant la création du blog.
      Acheter des produits de qualité dont on connaît l’origine est le meilleur moyen d’apaiser sa conscience, en tout cas selon moi.

      1. oui je suis d’accord avec tout ce que tu écris, mais je suis dans une phase de « décroissance » (relative), et depuis quelques années je m’interroge sur beaucoup de choses que nous vivons au quotidien, et sur le bien-être animal..je suis (j’étais) dans le domaine médical, alors je n’oublie pas du tout la santé de l’homme et également son bien-être..les enfants d’Asie, ça me parle..

      2. Je vois ce que tu veux dire. Mais la croissance n’est pas nécessairement incompatible avec une certaine éthique personnelle. Ceci posé, je trouve essentiel de se ternir à un certain nombre de principes moraux, ne serait-ce que par respect de soi-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *