Shopping du week-end : cache-pots en faïence du nord et autres merveilles

Shopping du week-end : cache-pots en faïence du nord, meuble indéterminé et autres trésors

Ca y est ! Le printemps est là ! Et avec lui, les vide-greniers, enfin ! J’ai donc parcouru ce week-end les vide-greniers autour de chez moi et figurez-vous que j’ai trouvé quelques trésors très intéressants. Les vide-greniers sont des mines inépuisables de trésors ! je vous propose donc de découvrir mes cache-pots en faïence du nord ainsi qu’un certain nombre d’autres trésors.

Une partie des trésors du week-end

Deux cache-pots Saint-Clément

A environ 50 ans d’intervalle, ces deux cache-pots en faïence sont sortis des usines lorraine de Saint-Clément-Lunéville. Fondée vers 1730, la faïencerie de Lunéville est la plus ancienne manufacture de faïence toujours en activité.

Le plus ancien est une barbotine 1900 au style typiquement art-nouveau. La barbotine est un procédé compliqué et délicat réalisé en deux phases. La forme du support est tout d’abord réalisée puis le décor est appliqué par le biais d’une pâte teintée dans la masse, ce qui lui confère un relief évoquant un peu la peinture à l’huile sur une toile. La couleur définitive de l’objet n’est obtenue qu’après cuisson complète. L’ensemble reste fragile, si bien que la plupart des barbotines 1900 présentent des éclats ou des petits fêles. Ce cache-pot n’est pas impeccable malheureusement mais il reste en très bon état. Je n’ai pas l’intention de mettre de plante dedans parce qu’il me plaît trop et que j’ai peur de le casser. Je le trouve très bien sur mon nouveau buffet !

Cache-pot Saint-Clément en barbotine

Ce gros cache-pot présente un relief assez léger mais on en trouve avec des reliefs bien plus élaborés.

Détail de barbotine

Le second de ces cache-pots date des années 1950. Il s’agit d’un modèle beaucoup plus courant en faïence moulée et réalisé de manière entièrement mécanique. On trouve ce modèle en bordeaux ou en vert, de toutes les tailles possible, et parfois orné de dorures. C’est également un gros cache-pot et celui-ci recevra une plante.

Cache-pot Saint-Clément-Lunéville des années 1950

Une boîte à cotons en opaline

L’opaline est un verre à l’aspect laiteux légèrement irisé. C’est une matière qui a eu énormément de succès au début du 20e siècle. Je dirais que jusqu’aux années 1960, c’était très à la mode. Puis c’est un peu passé. J’ai toujours beaucoup aimé cela. Figurez-vous que ces petits objets en opaline étaient fabriqués au même endroit que les cache-pots ci-dessus. Je pense que cette boîte à cotons (ou bonbonnière ? Je ne saurais dire) est sorti dans les années 1950 des usines de Vallerysthal, cristallerie lorraine fondée au début du 18e siècle et toujours en activité aujourd’hui.

Boîte à coton en opaline

Un vieux rideau

Ahah je vous vois bien en train de vous demander pourquoi j’ai acheté un vieux rideau ! Quelle drôle d’idée ! Plein de cache-pots, ça peut se comprendre. Mais un vieux rideau tout seul ?!

Un vieux rideau sur un meuble

Ce vieux rideau est une production de la maison Boussac qui doit dater des années 1960. Cette maison, initialement spécialisée dans le textile, s’est trop diversifiée dans les années 1960 et 1970 pour finir par disparaître à la fin des 70s. Néanmoins, les textiles ont toujours été de bonne qualité. Ce rideau présente un motif caractéristique des années 60, fleuri avec de jolies couleurs.

Textile Boussac des années 60

Lorsque je l’ai vu, j’ai tout de suite imaginé ce que j’allais en faire ! En effet, vous souvenez-vous de tous les trésors que j’ai récemment sauvés d’une benne ? Parmi ceux-ci, il y avait cette chaise. Je pense que cet épais rideau sera parfait pour la tapisser !

 

Un meuble indéterminé

Je ne sais pas ce qu’est ce meuble. Au premier abord, on dirait un confiturier. Il est petit et assez profond. De plus, il a une porte, même si on se demande pourquoi il a aussi un tiroir.

Meuble indéterminé

Mais il s’ouvre par le dessus et présente un aménagement intérieur surprenant ! Le plateau se tire ! Et il y avait initialement deux plateaux. Serait-ce prévu pour ranger des vinyles ? Je n’en sais rien du tout ! Mais ce que je sais, c’est qu’il s’agit d’un beau meuble en merisier massif inspiré du style Louis XV comme on adorait en faire dans les années 1960 et 70. Evidemment, il ne va pas rester avec cette finition qui est terriblement démodée. Mais il me plaît beaucoup !

Intérieur du meuble indéterminé

De l’encadrement en perspective

Et pour finir, deux petites choses que j’ai dû prendre en photo vite fait avec mon téléphone portable avant que ma mère ne les emporte pour les bricoler. Tout d’abord, un diplôme des années 1910 encadré. Je vous avoue que le diplôme ne m’intéresse pas trop mais le cadre est vraiment top !

Diplôme des années 1910 encadré

Cadre du diplôme

Et enfin, une gravure ancienne à nettoyer et encadrer. Elle est très jolie et très ancienne. Peut-être même 18e ? Elle sera très décorative !

Gravure ancienne

Chouette moisson, n’est-ce pas ?

On se retrouve mercredi, sûrement avec un nouveau meuble retapé.

N’oubliez pas que si cet article vous a plu, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur les petites icônes ou le faire lire à vos proches.
N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire.
Merci de votre visite !joelle

 

 

 

⇒ Partagez cette image sur Pinterest !

Shopping du week-end : cache-pots en faïence du nord, meuble indéterminé et autres trésors | www.10mainstreet.fr

Ce blog est le carnet de mes réalisations brico/déco et de la rénovation de notre maison ! Je suis ravie que vous veniez me rendre visite. N'hésitez pas à me laisser vos impressions ou à me contacter, sur le blog ou les réseaux sociaux. Bonne visite !
12 comments
  1. Coucou, j’aime beaucoup ta petite boîte à coton ! 🙂
    Bisous, Audrey.

  2. pareil j’adore la boite à coton…rose pile comme j’aime en ce moment…toujours de chouettes achats et j’admire ton travail et ta patience

    1. Le plus drôle, c’est que je l’ai trouvée sur le tout dernier stand, juste au moment de partir ! J’étais trop contente ! Je l’ai mise dans la chambre. ♥

  3. bonjour
    pour moi ton meuble mystère est un mini-bar, courant dans ces années là, j’ai le souvenir d’en avoir vu des similaires…

    1. Bonjour ! C’est ce que je me dis aussi. J’étais un peu perplexe du fait des deux étagères amovibles mais j’imagine que c’est prévu pour ranger les verres, non ?
      J’ai envie d’en faire une table de chevet ! La mienne est trop petite ahahah !
      En tout cas, merci.

  4. c est effectivement une belle chine on verra avec plaisir le nouveau look de la chaise avec le tissu boussac qui semble bien epais pour sa futur fonction; le petit pot est tres elegant
    avec ses 3 pieds;Pour le meuble vs l avez egalement trouve en broc ?je pense a un petit bar?modifie? peut etre…. bref; beau week end de chinepour moi egalement a bientot

    1. J’ai vraiment hâte d’attaquer la chaise maintenant. Je pense que l’épaisseur est bonne pour une chaise. Le tissu devrait être assez résistant pour qu’on puisse s’asseoir dessus tranquillement.
      Oui le meuble, qui est effectivement probablement un bar, je l’ai trouvé sur un vide-grenier. A vrai dire, le vendeur me l’a quasiment donné parce que ma mère lui a acheté des tapis, comme le tissu d’ailleurs. C’était le même vendeur. On trouve plein de trucs sur les vide-greniers, décidément.

  5. Coucou ben dis donc tu en as déniché des choses 🙂

    1. Yes j’ai eu de la chance ! ♥

  6. coucou! j’adore la boite à coton elle est vraiment sublime 🙂

    1. Eh bien, elle a du succès !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *