[jardin] Amélioration des massifs de la terrasse et retrait de la souche

Amélioration des massifs et retrait de la souche au jardin

Après mon article jardin de la semaine dernière, je vous avais promis quelques précisions. Je vais donc aujourd’hui poursuivre sur deux aspects importants (trois en fait mais le dernier est moins spectaculaire) : l’amélioration des massifs de la terrasse tout d’abord, puis le retrait de la souche de noisetier. Le dernier point a trait à la glycine.

Les massifs de la terrasse

Le jardin est conçu de telle manière que la terrasse le surplombe et que l’escalier qui descend sur l’herbe soit entouré d’une paire de massifs. J’adore cette idée ! Mais je n’avais pas encore attaqué l’amélioration de ces massifs, surtout parce qu’il y avait une réparation structurelle à prévoir, notamment sur celui de gauche.

>> La structure

Voici donc le massif de gauche l’année dernière. Vous voyez tout de suite le problème ! En effet, les murs étaient tout abîmés. Nous ne savions pas comment réparer. Du coup, c’est resté un genre de massif à mauvaises herbes et fraisiers pas terribles jusqu’à ce que le père de Cédric attaque le problème de front.

En effet, figurez-vous que nous avions des pierres qui traînaient dans le jardin… (je sais).

Le père de Cédric attaque le massif de gauche

Ni une ni deux, avec l’aide de Cédric, il nous a donc fait un splendide parement en pierre meulière sur notre mur tout moche.

Mortier en cours de préparation

Tout le monde a transporté des pierres ! Cédric les a cassées à la masse, en plus de préparer le mortier. Et son père nous a monté cette merveille que vous avez déjà aperçue la semaine dernière. Spectaculaire, non ?

massif de gauche devant la terrasse

>> Garniture des massifs

Il était alors urgent de garnir ! J’ai donc acheté plein d’hortensias de sortes différentes.

Massif garni d'hortensias

Hortensias

J’ai mis derrière ceux qui deviendront les plus grands. Ce ne sont évidemment que des bébés à ce stade !

bébés hortensias

Des deux massifs, celui de gauche était de loin le plus abîmé. Comme je doute que nous ayons suffisamment de pierres pour faire exactement la même chose de l’autre côté, nous nous contenterons de garnir le côté de l’escalier, par souci de symétrie. C’est pourquoi je n’ai pas planté d’hortensia trop près de l’escalier.

Hortensias du massif de droite

Massif de droite

Et devant, je pense continuer à mettre des hellébores parce que j’adore ça ! Ainsi, à terme, nous aurons de grosses touffes d’hortensias et de jolies hellébores devant. Ce n’est pas pour tout de suite mais ce sera superbe.

Hellébores

Les tulipes ont la forme. Elles sont superbes !

tulipes rouges

 

>> Attention !

Lorsque vous mettez de jeunes plantes en pleine terre pour la première fois, il faut être très attentif à l’arrosage la première année. Vous pouvez donc apercevoir le tuyau qui traîne devant parce qu’avec de toutes petites racines, les bébés hortensias ont besoin d’être arrosés tous les deux jours.

Tuyau d'arrosage devant le massif

La souche de noisetier

>> Premières étapes

Au départ, dans l’allée menant au jardin, il y avait un énorme noisetier. Celui-ci était franchement affreux, pas entretenu et ne produisait rien. Il a fallu intervenir ! On a donc commencé par couper. Vous l’apercevez (le tas noir, oui oui) sur la photo ci-dessous qui date de l’année dernière.

On a bien essayé de brûler les branches coupées dessus…

Mais ça n’a pas été totalement convaincant…

>> Et succès !

Alors nous avons appliqué la bonne vieille méthode décrite à l’automne dernier. Nous avons creusé autour, coupé les racines et dégagé le bois…

Souche de noisetier

Jusqu’à parvenir à faire rouler ce gros morceau insoulevable mais détaché de ses racines. Ce fut un travail énorme.

L'armement

Nous avons perdu beaucoup beaucoup de litres de transpiration.

souche détachée de ses racines

Mais nous avons triomphé ! La bête est terrassée !!!

La souche est terrassée

Etant donné le poids de la bestiole, le feu de joie est la seule option. Nous allons donc garnir la souche de branches, des racines éliminées et de tous les prospectus que nous recevons par wagons dans la boîte aux lettres ! A suivre !!

La souche prête à brûler

Le maintien de la glycine

Et pour finir, la dernière petite chose que je voulais partager avec vous aujourd’hui concerne la glycine. En effet, nous avions certes éliminé celle de la façade de la maison. Néanmoins, nous en avons deux autres que nous surveillons de très près : une sur l’atelier et une sur la clôture. Sur l’atelier, notre objectif est de la guider pour former un genre de pergola naturelle qui masquerait un peu le haut pas super joli du bâtiment.

Glycine de l'atelier

Pour ce faire, Cédric a donc installé des fils le long de la façade ainsi que des supports à plantes trouvés chez Action pour guider les fils. Ca devrait donner un bon résultat !

Support à plantes Action

Glycine de l'atelier maintenue par des fils et un support à plantes Action

J’espère vraiment qu’elle va fleurir cette année. Pour l’instant, je ne vois que des feuilles alors j’ai un peu peur… En revanche, celle de la clôture ne devrait pas nous décevoir !

Fleurs de glycine sur la clôture

Le mot de la fin

Pour conclure, j’en profite pour vous indiquer que je partage régulièrement des photos du jardin sur mon compte Instagram donc n’hésitez pas à me suivre pour voir la souche brûler !

Mon compte Instagram

Pour vous amuser, Cédric s’est aussi créé un compte sur Instagram. Il a publié quelques fleurs, évidemment, mais plutôt que les jolis massifs, je crois que ce qu’il compte publier seront ses idées déco un peu personnelles… mais aussi l’envers du décor ! Les bricolages pas toujours très jolis en photo, les étapes dont on n’est pas toujours très fiers…

Venez le voir ! Le compte instagram de Cédric.

Alors même que je vous parle de tout ça, j’avance également à l’étage. Je suis sur les fenêtres. En effet, après l’installation du buffet art-déco, je suis arrivée à la conclusion que les repeindre était urgent. De plus, j’ai pas mal de petits projets et tests à mener prochainement. Je vous raconterai. D’ici là, on se retrouve vendredi. Je vais vous montrer d’autres meubles que je ne vous avais jamais vraiment présentés !

 

N’oubliez pas que si cet article vous a plu, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur les petites icônes ou le faire lire à vos proches.
N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire.
Merci de votre visite !joelle

Cet article vous a plu ? Partagez-le donc sur Pinterest avec cette photo !

 

Amélioration des massifs et retrait de la souche au jardin | www.10mainstreet.fr

Vous aimerez sûrement aussi ...

6 commentaires

  1. Le travail que votre beau-père a fait est splendide, ça donne un bel effet
    Je vous félicite votre mari et vous surtout pour toutes les belles choses que vous nous transmettez…… j’adore venir sur votre site

  2. les pierres meulières en guise de parement du muret, c’est une superbe idée, dommage qu’il n’y en est plus suffisamment pour l’autre côté .
    inscription validée sur les comptes d’IG de Mr et Mme afin de ne rien rater, à bientôt

  3. belle transformation;peut etre pourriez vous trouver des pierres meulieres sur …le bon coin mais vous ne connaissez pas!!l hortensia toujours sympa j en ai mis un l annee derniere sur mon balcon dans une bassine en zinc, comme vous je pense qu il ne fleurira que l annee prochaine quant a la glycine c est superbe dommage que sa floraison ne dure pas plus longtemps

    1. Héhé oui si on se décide pour faire un parement de l’autre côté, on cherchera de vieilles pierres pour compléter !
      L’avantage de la glycine, c’est aussi qu’elle fleurit deux fois par an, même si la deuxième floraison est bien moins abondante. Je regarde chaque jour où elle en est…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *