Peindre un mur crépi intérieur facilement

Peindre un mur crépi à l’intérieur facilement

Comme annoncé mercredi, je vous explique comment j’ai procédé pour peindre un mur crépi à l’étage. En effet, j’avais bien opéré quelques recherches avant de m’y mettre. Cependant, les résultats que j’avais obtenus étaient globalement toujours les mêmes : utilisez un gros rouleau à poils longs et mettez des bâches partout. Bon, cette solution est certainement parfaite pour un mur extérieur. C’est également sûrement adéquat pour une pièce vide et non habitée. En revanche, dans mon cas, nous sommes à l’intérieur, dans une pièce munie de meubles. Cela ne me plaisait point ! Voici donc ma méthode.

La préparation

La première phase dans la peinture, que ce soit pour un meuble ou pour un mur, c’est la préparation. Ici donc, j’ai commencé par dépoussiérer soigneusement. Je vous épargne les détails mais il y avait pas mal à aspirer. N’ayez pas de complexe, tout le monde a des toiles d’araignées chez soi. J’aspire un peu chaque jour et j’en trouve tout de même à chaque fois. Puis, j’ai attaqué le bouchage des trous ! Et ça, croyez-moi, c’était du boulot !

Le retrait des chevilles

Ce mur était constellé de chevilles ! Il y en avait tellement partout que je me suis sérieusement demandée ce que nos prédécesseurs avaient bien pu fixer au mur. Mais si vous vous souvenez de ma décoration murale avec les cadres Action, vous n’êtes pas particulièrement surpris.

Pour retirer une cheville donc, il vous faut une vis de la taille idoine (n’espérez pas la réutiliser après), un tournevis et une pince (des tenailles de préférence parce que c’est le plus facile). Vous allez donc commencer par visser la vis à peu près à la moitié de sa longueur dans la cheville.

Enfoncer la vis à mi-profondeur

Puis vous allez utiliser vos tenailles et attraper la vis. Il n’y a pas 36 solutions : il faut tirer ! Jusqu’à arracher la cheville. C’est parfois difficile parce que, mine de rien, ce n’est pas fait pour être retiré.

Attraper la vis avec les tenailles

Il ne vous reste plus qu’à renouveler l’opération pour chacune des chevilles !

Boucher les trous

Et pour finir la préparation du mur, vous devez faire disparaître les horribles trous dont le mur est maintenant constellé. L’avantage du crépi, c’est qu’il vous pardonnera beaucoup en matière d’enduit ! pas besoin de faire un travail lisse comme le derrière d’un nouveau-né ! Pour ma part, j’ai mis de l’enduit en deux fois (du fait de la rétractation inhérente à la matière). Et c’est tout !

Trous bouchés à l'enduit

Du coup, vous avez un joli mur plein de patches blancs. Cela vous permet aussi de mesurer l’état de saleté du mur. Sans commentaire.

Trous bouchés sur tout le mur

Peindre un mur crépi

Une fois que l’enduit a bien séché, on peut passer à la peinture. Attention à ce que ce soit vraiment sec ! N’hésitez pas à attendre 24h après avoir passé l’enduit pour commencer à peindre. On n’est jamais trop prudent !

J’en profite également pour préciser que le mur avait déjà été peint en blanc. Si votre crépi est brut, il faut impérativement passer une sous-couche avant de passer votre peinture. Si vous ne le faites pas, le crépi va absorber votre belle peinture et vous devrez passer au moins trois couches, ce qui vous reviendra terriblement cher.

Le matériel pour peindre un mur crépi

J’ai commencé par sortir ce qui me semblait être le matériel dont j’aurais besoin pour peindre un mur crépi.

Matériel pour peindre un mur crépi

  • La peinture de votre choix, ici Tollens éléments couleur Jardin Zen, un gris légèrement bleuté (oui, celle que j’ai achetée sur un vide-grenier sans le moindre scrupule),
  • Un rouleau moyen de bonne qualité pour une bonne prise en main (celui du kit de démarrage, acheté chez Brico-Dépôt),
  • Un manchon laqueur (aussi issu du kit mais comparable à celui-ci),
  • Une règle cache-peinture, comme celle-ci vendue sur Amazon (ou du ruban de masquage de bonne qualité, comme vous préférez),
  • Un petit pinceau de peintre (voir mon article sur les pinceaux),
  • Un bac à peinture (ce kit sur Amazon avec bac et rouleau est convenable),
  • Une feuille d’alu pour mettre dedans et ne pas avoir à vous embêter à nettoyer le bac.

Et à l’usage, j’ai rajouté deux pinceaux supplémentaires : un pinceau à rechampir à poils durs et une brosse large mais fine.

Pinceaux supplémentaires

Vous pouvez maintenant y aller !

Passer la première couche

Vous l’avez bien compris ici : tout l’enjeu réside dans l’insertion de la peinture dans les irrégularités du crépi. Certes peindre un mur crépi avec un gros rouleau à poils longs vous permet d’accéder à la plupart des irrégularités. Cependant, plus les poils de votre rouleau sont longs et plus vous allez projeter de peinture partout. Ici, j’ai donc pris le parti à peu près inverse. En effet, j’ai choisi un rouleau moyen avec un manchon laqueur (il a des poils mais ils ne sont pas très longs). J’ai mis à peu près 1/3 du mur avant de parvenir à adopter le bon geste. J’ai commencé par juste passer mon rouleau comme sur un mur lisse mais j’ai eu ce résultat : plein de points blancs !

Rouleau passé comme sur un mur lisse

Pour limiter la survenue des points blancs, le mieux est de ne pas trop décharger le rouleau avant de l’appliquer sur le mur et de viser un premier contact du rouleau avec une zone très irrégulière situés au milieu du mur, ni tout en haut, ni tout en bas. Vous allez directement déposer toute la peinture dans les trous. Ensuite, il vous faudra adopter un geste souple et ne pas hésiter à utiliser les extrémités du rouleau pour aller dans les irrégularités. Regardez ce que vous faites et allez-y doucement !

Utiliser les extrémités du rouleau pour aller dans les irrégularités

Avec cette méthode, vous risquez de rencontrer des situations dites de « paquets de peinture ». Il vous faudra simplement repasser votre rouleau dessus lorsque vous l’aurez déchargé sur votre mur.

Paquets de peinture

Boucher les points blancs

Malgré le soin que vous apporterez à cette première couche, vous aurez tout de même des points blancs (ou de n’importe quelle autre couleur qui était sous votre peinture, naturellement). Il va falloir regarder soigneusement et les boucher ! Pour ce faire, j’ai utilisé le pinceau plat et la brosse à rechampir.

Point blanc

Bouchage du point blanc

Point blanc bouché

Prenez le temps de bien observer pour faire disparaître tous les points blancs. Vous n’aurez pas besoin de le faire deux fois ! J’ai ensuite à peu près corrigé le haut, sans ruban de masquage parce que de toute façon, une fois que le plafond sera peint, nous mettrons ici une moulure décorative parce que je n’aime pas trop cette jonction brutale.

Correction du haut avec un pinceau plat

Ca y est, le plus dur est fait ! Une fois que la peinture est sèche, vous pouvez passer la seconde couche tranquillement, comme si le mur était lisse, puisque vous avez déjà bouché les irrégularités.

Après la deuxième couche

Précautions pour peindre un mur crépi

La peinture de ce premier mur était pour moi un test. J’ai conscience que peindre un mur avant de peindre le plafond n’est pas la méthode canonique. C’est pourquoi je pense plutôt passer maintenant aux tests sur le lambris pour pouvoir attaquer le plafond avant de poursuivre sur les autres murs qui ont vocation à conserver cette finition, au moins pour quelques années. J’ai donc retiré pas mal d’enseignements de cette expérience que je vais maintenant partager avec vous.

Mur crépi repeint

Choisissez une peinture de qualité

Le crépi va vous pardonner beaucoup de choses. En effet, c’est une finition irrégulière donc des coups de pinceaux intempestifs ne se verront pas. De même, les retouches à l’enduit seront également invisibles. Je peux vous garantir qu’on ne les voit pas du tout sur mon mur. En revanche, le crépi ne va pas vous pardonner une peinture de mauvaise qualité. Vous avez besoin d’une peinture qui ait une bonne couvrance, une bonne adhérence et une bonne consistance. Si la peinture est trop peu couvrante, il vous faudra plus de deux couches et des retouches infinies. De même, si elle est trop liquide (ce qui est souvent le cas des peintures bas de gamme trop additionnées en eau), vous n’arriverez pas à faire disparaître les points blancs lors des retouches.

Prenez votre temps

Une peinture acrylique est normalement sèche en 30 minutes et recouvrable en trois heures. Ici, la couche de peinture que vous appliquez est plus épaisse du fait des irrégularités. N’hésitez donc pas à multiplier par au moins deux le temps de séchage pour vous assurer que vous n’allez pas repasser sur une peinture humide. En faisant cela, vous fragilisez énormément votre finition. En ce qui me concerne, j’ai attendu 24h entre mes deux couches. Et d’une manière générale, prenez vraiment votre temps pour peindre votre mur. Plus vous serez pressé pour la première couche et plus aurez de retouches à faire ensuite.

Prévoyez plus de peinture

Cette recommandation est directement liée à la précédente. Votre pot de peinture indique normalement un rendement théorique calculé sur la base d’un mur lisse. Ici, vous êtes en train de peindre un mur crépi, donc avec des irrégularités partout qui vont « aspirer » la peinture. Prévoyez le double de peinture pour être sûr.

Attention à l’éclairage

Naturellement, cette recommandation est valable pour tous les travaux de peinture. Mais c’est particulièrement vrai pour peindre un mur crépi parce que si vous ne réalisez pas les opérations en plein jour, vous ne verrez tout simplement pas les points blancs à effacer. Sur la fin de la première couche, il était trop tard dans l’après-midi et j’ai dû renoncer à finir les retouches dont je savais pourtant qu’elles étaient nombreuses parce que je n’avais plus assez de lumière pour voir les points blancs. Au matin, j’ai trouvé ça et j’ai dû passer beaucoup plus de temps à retoucher que si j’avais pu finir en plein jour avec mon rouleau lors de la première phase.

Plein de points blancs

Conclusion

Honnêtement, peindre un mur crépi me terrifiait. J’avais peur de ne pas arriver à faire disparaître les points blancs dont je savais qu’ils seraient inévitables. Je craignais aussi de transformer l’espace en un chantier immonde. C’est la raison pour laquelle j’ai tant attendu avant de m’y mettre. Finalement, il n’en fut rien et l’expérience me semble être un véritable succès. Si vous n’avez les moyens/les compétences pour enduire tout un mur, ce qui est mon cas, c’est une excellente solution palliative.

Le mur crépi repeint

De surcroît, l’aspect ultra visible de cette amélioration décorative est très bon pour le moral et vous donnera un coup de boost pour la suite !

Alors, conquis par la peinture du crépi ?

Espace rénové

Passez un bon week-end !

 

N’oubliez pas que si cet article vous a plu, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur les petites icônes ou le faire lire à vos proches.
N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire.
Merci de votre visite !joelle

Vous avez aimé ma méthode pour peindre un mur crépi ? Partagez-la sur Pinterest avec cette photo !

 

Peindre facilement un mur crépi | www.10mainstreet.fr

Cet article contient des liens affiliés

Ce blog est le carnet de mes réalisations brico/déco et de la rénovation de notre maison ! Je suis ravie que vous veniez me rendre visite. N'hésitez pas à me laisser vos impressions ou à me contacter, sur le blog ou les réseaux sociaux. Bonne visite !
4 comments
  1. bon malgre tout c est un sacre boulot bravo pour votre courage bon week end

  2. Bon week-end à vous aussi ! Je ne vais pas m’y remettre tout de suite malgré tout. Je vais me concentrer sur les rideaux. Puis je suis encore en train de retaper un meuble héhé. 😉

  3. Merci pour l’astuce pour retirer des chevilles dans un mur

    1. Je vous en prie ! C’est la technique la plus rapide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *