Cuisine phase 3.2 : un plan de travail en parquet bambou !

Le titre de l’article est sans équivoque ! Aujourd’hui, je vais poursuivre sur la phase 3 de la cuisine, après vous avoir parlé du luminaire. Je vais donc vous expliquer comment nous avons fait un plan de travail en parquet ! Notre choix s’est porté sur le bambou par goût mais vous pouvez utiliser n’importe quel type de parquet, à quelques réserves près. Lisez donc !

Le point de départ

Nous sommes donc partis d’un plan de travail carrelé comme il y en a tant eu dans les années 70 à 90. Il n’était ni plus beau ni plus moche que les autres. Il était simplement très démodé. Et puis je n’aime pas toute la saleté qui s’accumule dans les joints ! C’est une galère sans nom à nettoyer.

Plan de travail carrelé sur la zone comptoir

Comme je vous l’avais déjà expliqué dans les phases 1 et 2 de la rénovation, il n’est pas possible de retirer le plan de travail. Cette magnifique cuisine a été réalisée sur mesure dans les années 1970. Elle est totalement intégrée. Les différents composants sont imbriqués les uns dans les autres et il n’est pas vraiment possible de modifier la cuisine, à moins de tout casser. Ce n’était évidemment pas notre intention. Pour la zone évier, nous avons recouvert avec un stratifié compact. Mais ici, je voulais quelque chose de plus chaleureux. Et non, je ne vois aucun problème à avoir deux plans de travail différents !

Plan de travail en stratifié compact

Nous avons donc opté pour un parquet en bambou ! Oui, nous avons fait un plan de travail en parquet !!!

Avant de vous lancer dans la même opération, je vais vous indiquer les critères de choix que nous avons retenus :

  • Un parquet flottant contrecollé clipsé de bonne qualité avec des clips qui maintiennent bien les lames,
  • Des chanfreins limités au maximum pour éviter de reproduire le problème des joints qui créent des creux dans lesquels la crasse s’incruste,
  • Une couleur sympa, évidemment.

Autrement, ce n’est vraiment pas difficile ! Nous avons acheté le nôtre chez Saint-Maclou à côté de chez nous parce que nous avons réellement eu un coup de cœur pour la finition.

Assemblage des lames

La première étape de la fabrication d’un plan de travail en parquet est d’assembler les lames. Nous les avons donc tout simplement posées sur le plan de travail nettoyé.

Assemblage des lames de parquet

Et Cédric a coupé à la scie japonaisescie japonaise, très pratique, ce qui dépassait. Comptez plutôt large pour cette première phase ! Vous recouperez ensuite.

Plan de travail en parquet en cours d'assemblage

Modulez la position de vos lames pour avoir un résultat harmonieux et vous aurez terminé la première phase !

Découpe des lames

Il vous faut ensuite ajuster la largeur. Même si ça tombe juste, ce qui est peu probable, il faut retirer les clips en trop sur les côtés. Cédric a une nouvelle fois utilisé la technique du double rail et a eu recours à la scie plongeante.

Ajustement de la largeur

Il a aussi fallu effectuer quelques découpes à la main pour que le plan de travail en parquet s’ajuste bien dans les recoins.

Découpe à la main pour les recoins

Puis l’ensemble a été remis en place. A ce stade, il fallait encore ajuster la longueur. Nous avons compté un petit dépassement tout autour du plan de travail original, comme c’est déjà le cas sur la zone évier. Afin d’être sûr et certain que l’ajustement soit parfait, la dernière étape a été réalisée en situation. L’assemblage était maintenu par des serre-joints et le rail fixé sur le parquet.

Découpe de la longueur des lames de parquet

Une fois que tout cela est réalisé, c’est bon ! Cependant, pour faire bonne mesure, Cédric a mouluré le bord à la défonceuse. L’angle rentrant permet que l’âme MDF/contreplaqué du parquet flottant soit quasiment invisible.

Bord passé à la défonceuse

Fixation du plan de travail en parquet et résultat

Nous avons énormément réfléchi pour la fixation du plan de travail… pour rien du tout ! En fait, nous avions peur que l’assemblage des lames ne tienne pas bien. Ce ne fut pas du tout le cas. Lorsque les lames sont clipsées, elles ne bougent plus. Il n’y a pas d’inquiétude à avoir sur ce point. Cédric a donc tout simplement fixé le tout par deux vis sous la partie bois du plan de travail original ! Elles vont aller au-travers du bois, jusqu’au parquet. Elles sont totalement invisibles ! L’autre côté est maintenu par les découpes qui encadrent les petites étagères ouvertes.

Fixation par vis invisibles

Et c’est tout ! Ne pas fixer davantage permet aussi d’avoir une petite marge si le bois joue en fonction des saisons. Parfait !

Plan de travail en parquet

Sympa, non ? Vous pouvez toujours admirer l’amusante lampe Aglaia disponible sur Amazon, qu’on s’amuse à faire passer d’une couleur à l’autre tous les soirs. Parce que c’est marrant.

Déco du plan de travail en bambou

Je vous souhaite un bon week-end ! La suite, la semaine prochaine !!

 

N’oubliez pas que si cet article vous a plu, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur les petites icônes ou le faire lire à vos proches.
N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire.
Merci de votre visite !joelle

Mon plan de travail en parquet bambou vous a plu ?
Partagez-le sur Pinterest avec cette photo !

 

Fabriquer un plan de travail de cuisine en parquet de bambou | www.10mainstreet.fr

Cet article a été écrit en partenariat avec Aglaia qui m’a fourni un luminaire et contient des liens affiliés.

Ce blog est le carnet de mes réalisations brico/déco et de la rénovation de notre maison ! Je suis ravie que vous veniez me rendre visite. N'hésitez pas à me laisser vos impressions ou à me contacter, sur le blog ou les réseaux sociaux. Bonne visite !
4 comments
  1. Waouah votre mari est un très artisan, et surtout il a des outils fantastiques….
    Figurez-vous que mon époux a regardé aussi le déroulement de votre travail, il adore aussi, je crois que j’ai bien fait de lui montrer sauf qu’il n’a pas autant d’outils que le votre
    Bravo, votre cuisine est superbe, quel résultat bisous 🙂

    1. Merci Léonce ! C’est vrai que nous sommes bien équipés mais on peut obtenir de très très beaux résultats avec moins d’équipement, croyez-moi !

  2. quel travail vous avez accompli a 4 mains! et le rendu final est la!!

    1. Merci Martine ! C’est vrai que c’est du boulot mais c’est très gratifiant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *