Le cognassier du Japon, un arbre bel et bon

Le cognassier du Japon, un arbre bel et bon

Bonjour à tous ! Je vous propose un nouvel article mi-jardin mi-cuisine, à la suite directe de celui sur les châtaignes ! En effet, comme pas mal de monde ici, j’ai un cognassier du Japon. L’année dernière, je ne me suis pas trop préoccupée de ses fruits parce qu’il n’en avait produit qu’un seul. Mais cette année, le cognassier du Japon nous a donné plein de petits coings tout durs. Il a donc fallu que nous réfléchissions à ce que nous pouvions en faire !

Le cognassier du Japon

Le cognassier du Japon

Le cognassier du Japon est un arbuste essentiellement ornemental qui fleurit au début du printemps. Il produit de splendides fleurs rouges foisonnantes qui embellissent les jardins aux mois de mars et avril. C’est vraiment une merveille.

Cognassier du Japon

Je suis vraiment très très fan de cet arbre que je connaissais à peine, avant d’en avoir un dans la cour. Ce petit farceur n’avait produit qu’un fruit l’année dernière, alors je ne m’en suis pas trop préoccupée. Mais cette année, nous avons pu ramasser tous ces jolis coings !

Récolte de coings du Japon

Inutile de vous dire que ce n’est pas vraiment comestible en l’état. C’est très dur et très acide. Il faut donc les préparer ! Nous avons tout simplement fait de la gelée ainsi que de la pâte. Je vous explique.

La gelée de coings du Japon

J’imagine que vous savez tous à peu près comment réaliser une gelée. Eh bien ça marche aussi bien avec les fruits du cognassier du Japon qu’avec d’autres coings plus classiques de chez nous. On commence donc par les découper et on les met dans une cocotte pour les cuire dans l’eau (pas trop, juste au niveau des fruits coupés en morceaux). Attention : il faut faire cuire avec la peau et les pépins !!

Découpez les fruits

Après 1/2 heure de cuisson en cocotte, on récupère le jus qui va servir pour la gelée et on met de côté les fruits qu’on essore un peu avant avec une passoire. Ils serviront pour la pâte de coings.

PasPassoire pour essorer les coings

A ce stade, pesez le jus que vous avez réussi à extraire et remettez le dans la cocotte. Ajoutez le même poids en sucre. Eh oui, ce n’est pas hyper diététique.

Pesez le jus pour ajouter la même quantité en sucre

Laissez cuire encore 1/2 heure. La couleur fonce progressivement. C’est magnifique !

Laissez cuire le jus 1/2h

Et ensuite, mettez en pot ! Remplissez vos pots à ras bord, renversez-les et laissez-les refroidir sur un torchon propre.

Gelée versée dans des pots

Et admirez votre chef d’oeuvre !

Pot de gelée de coings

La pâte de coings

Simultanément, vous allez récupérer les fruits pour réaliser la pâte de coings. La méthode la plus simple reste de tout passer à la centrifugeuse. La plupart des robots en sont équipés. C’est le cas de mon gros Magimix adoré !

Coings dans la centrifugeuse

Autrement, il faudra y aller plus artisanalement avec une passoire pour extraire la chair tout en se débarrassant des pépins. Une fois que vous avez tout extrait, vous allez aussi peser cette matière pour une nouvelle fois rajouter le même poids en sucre et remettre à cuire.

Remettre à cuire avec le sucre

Il vous faudra surveiller et remuer régulièrement pour éviter de faire brûler le fond. En effet, la pâte est épaisse ! Laissez cuire une heure environ. Comme pour la gelée, la préparation change progressivement pour obtenir une couleur beaucoup plus foncée.

Pâte de coings en cours de cuisson

Et ensuite, vous n’avez plus qu’à étaler votre pâte ! personnellement, j’utilise une plaque de cuisson Tefal mais vous pouvez utiliser n’importe quel contenant.

Préparation versée sur une plaque de cuisson

Je vous conseille de mettre une feuille de cuisson dessous pour pouvoir démouler plus facilement par la suite.

La feuille de cuisson facilite le démoulage

Et encore une fois, admirez votre chef d’oeuvre ! C’est joli, en plus, non ?

Pâte de coings

Je vous conseille de laisser sécher quelques jours avant de découper.

Et la suite

Le cognassier du Japon nous aura donc permis de réaliser cette année trois pots de gelée ainsi qu’une grosse plaque de pâte de coings. C’est une très agréable surprise !

3 pots de gelée et une plaque de pâte

Du coup, nous allons tailler ce cognassier du Japon pour qu’il prenne une plus jolie forme de buisson l’année prochaine. Je pense qu’avec un meilleur entretien, il doit pouvoir produire davantage de fruits et être plus joli. A suivre donc !

La production du cognassier du Japon

 

Ressources utilisées pour cette réalisation

Bon week-end à tous !

N’oubliez pas que si cet article vous a plu, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur les petites icônes ou le faire lire à vos proches.
N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire.
Merci de votre visite !joelle

Mon article sur le cognassier du Japon vous a plu ?
Partagez-le sur Pinterest avec cette photo !

Le cognassier du Japon, un arbre bel et bon

 

Ce blog est le carnet de mes réalisations brico/déco et de la rénovation de notre maison ! Je suis ravie que vous veniez me rendre visite.
N’hésitez pas à me laisser vos impressions ou à me contacter, sur le blog ou les réseaux sociaux.
Bonne visite !

2 comments
  1. Bravo je suis admirative de tes talents de cuisinière 😊 ta gelee me fait bien envie !
    si tu tailles ton cognassier l an prochain, n oublie pas qu il fleurit sur les branches de 2 ans ….
    bonne fin de journée!
    Catherine Côté terres

    1. Oh mais c’est terrifiant ça ! Et si jamais il ne fleurissait pas l’année prochaine ? Urgl… Je vais peut-être essayer de ne pas trop trop couper, en fait…
      Bon week-end à toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *