Pourquoi je n'adhère pas à la méthode KonMari

Méthode KonMari, pourquoi je n’adhère pas ?

Bonjour à tous ! L’arrivée du printemps, moi ça me donne toujours envie de faire du tri et du rangement. Ce n’est pas pour rien qu’on parle de nettoyage de printemps, n’est-ce pas ? Du coup, ça m’a donné envie de me renseigner enfin sur la fameuse méthode KonMari, de la japonaise Marie Kondo, dont j’avais déjà longuement entendu parler.

J’ai donc lu le livre La magie du rangement . Je m’attendais à être impressionnée  car la promesse est quand même de ranger une bonne fois pour toutes  sans jamais y revenir mais j’ai été assez déçue, en fait. Je vais vous expliquer tout ça parce que je suis curieuse de savoir ce que vous en pensez.

La magie du rangement de Marie Kondo

La méthode KonMari, kezako ?

La méthode KonMari pour le rangement et l’organisation se déroule essentiellement en trois étapes :

  • Trier ce qu’on a de manière impitoyable,
  • Ranger ce qui reste,
  • Remercier ses affaires pour les services qu’elles nous rendent ou nous ont rendu.

 

A l’issue de ce processus, qui doit être rapide et s’effectuer seul, tout ce que vous avez gardé doit avoir une place définitive dans votre intérieur et vous ne devez plus jamais avoir à y revenir. Même si vous êtes très désordonné, vous devez pouvoir obtenir ce résultat. Et ça va littéralement changer votre vie !

Il faut se rendre compte que c’est un véritable phénomène. Marie Kondo a vendu son livre à des millions d’exemplaires. Il existe même une version en bande dessinée ! Elle tient des conférences et même des consultations privées…

Marie Kondo

La phase de tri

Selon Marie Kondo, les logements sont désordonnés parce qu’ils sont trop encombrés. En effet, on conserve beaucoup de choses dont on n’a pas besoin et il est essentiel de s’en débarrasser pour pouvoir apprécier le reste. En soi, c’est plutôt sensé comme principe.

La méthode KonMari pour trier consiste donc à :

  • Sortir tous les objets d’une catégorie et non pas d’une pièce (tous les vêtements, pas le contenu du placard, par exemple) en commençant par ce qui est le moins chargé de valeur sentimentale,
  • Toucher chaque objet et déterminer si cet objet nous « met en joie » ou nous laisse indifférent,
  • Jeter impitoyablement ce qui ne procure aucune émotion positive ou ne sert à rien, même si cela semble très difficile.

La tempête de l'organisation !

Vous l’aurez bien compris, à l’aune de ces principes, plus vous en jetez et mieux c’est ! Peu importe si vous avez payé cher pour tel ou tel objet, si l’objet possède une quelconque valeur intrinsèque, si votre avis évolue au cours du temps… Il faut JETER !

La phase de rangement

Dans la méthode KonMari, la phase de rangement est très simple. Marie Kondo rejette totalement les artifices de rangement avec des systèmes compliqués et/ou onéreux. Vous me direz, ce n’est pas bien difficile lorsqu’il ne reste plus grand-chose. Elle souligne essentiellement la nécessité de ranger ensemble les objets d’une même catégorie, indépendamment du plan de circulation de votre logement, et d’utiliser des systèmes simples et pratiques.

Ainsi, vous êtes sommés de ranger tous vos draps ensemble, par exemple. Si vous avez plusieurs chambres, ne faites pas l’erreur de ranger des draps dans chaque chambre. Vous risqueriez, crime inexpiable, de vous retrouver avec trop de draps ! oh la la ! quelle horreur ! Et surtout, optez pour des systèmes de rangement en fonction de ce que vous devez mettre dedans. N’allez pas choisir un meuble peu fonctionnel, ce serait tellement stupide…

Dans le même ordre d’idée, n’allez pas chercher de méthode compliquée pour organiser vos papiers. Le mieux est de tout jeter, de toute façon. Une fois que vous avez gardé le strict nécessaire (quelques feuilles tout au plus), il vous suffit de tout balancer dans une pochette en vrac. De toute façon, ils iront bien vite à la poubelle eux aussi. A la poubelle mes dossiers suspendus !

Papiers organisés dans des dossiers suspendus

La phase de remerciement

Difficile de retenir un sourire ici, c’est sûr. Mais la méthode KonMari contient une phase de remerciements. En effet, pour Marie Kondo, les objets ne sont pas totalement inanimés et méritent qu’on leur parle. Je trouve que c’est assez paradoxal au regard du peu de cas qu’elle fait des diverses possessions que l’on peut accumuler avec le temps.

Il convient donc de remercier un objet que l’on jette parce que si on l’a gardé pendant si longtemps, c’est qu’il a eu une utilité. Par exemple, un cadeau non désiré a eu l’utilité de montrer l’affection portée par la personne qui l’a offert. Cependant, aucune raison de le garder si on ne l’adore pas. Alors on le remercie et on le balance dans un sac poubelle. Dans le même ordre d’idée, on remerciera chaque jour son logement pour le confort et le bonheur qu’il procure.

Bon, c’est sûrement trop japonais pour moi.

Pourquoi je ne suis pas d’accord

Vous l’aurez bien senti à la lecture de ces paragraphes, je ne suis pas totalement d’accord avec Marie Kondo.

1. Je ne pense pas qu’il faille jeter impitoyablement tout ce qui ne génère pas d’émotion positive.

Eh oui,  la vie n’est pas faite que de bonheur et faire disparaître toute trace du passé, y compris de pages douloureuses de son propre passé, n’est pas une bonne chose. Il faut être capable d’affronter ce qui a été douloureux et ne pas s’en protéger en permanence. Cela fait partie de la vie. Et ça n’empêche pas pour autant d’aller de l’avant.

Je n’ai pas besoin de photos pour me remémorer l’amour que je portais à notre chat Nicolas décédé il y a six mois. Pour autant, j’en ai accroché plusieurs au-dessus de mon bureau. Les regarder génère parfois des larmes mais je ne les rejette pas. Et même si je n’ai pas besoin de toutes les photos que j’ai conservées, je n’en jetterai aucune, même parmi les plus ratées.

Portrait de Nicolas (2009)

2. Tout n’est pas utilitaire dans la vie

De la même manière, je suis convaincue que nombre de nos possessions n’ont aucune utilité, en tout cas à l’instant où je vous écris. Et je ne pense pas qu’il faille jeter tout ce qu’on conserve « au cas où ». D’abord parce qu’effectivement, nombre des objets qu’on achète n’ont pas d’utilité immédiate mais en acquièrent plus tard. Je regrette Kondo-san mais c’est vrai. Et je ne vais pas jeter des choses en sachant pertinemment qu’il faudra les racheter lorsque j’en aurai besoin.

Et d’autre part, à quoi bon vivre dans un monde où tout est utilitaire ? Je ne choisis pas mon mobilier juste parce qu’il est fonctionnel. Mais ça vous le savez je pense. Les choses sont parfois belles et ça suffit. Et tout ranger parfaitement bien ne permet pas non plus de toujours mettre en valeur les belles choses que l’on possède. L’ordre absolu me semble assez pathologique, au final. Où est la poésie dans tout ça ?

Le miroir relooké sur ma cheminée relookée

3. Nos émotions sont plus nuancées et variables

Alors je ne sais pas pour vous, mais il m’arrive parfois un truc totalement fou. Pour certains objets, la passion n’est pas quotidienne ! Aie c’est compliqué ça ! J’ai des choses que j’adore certains jours et qui m’horripilent d’autres jours. Alors, on fait quoi ? On jette ou on garde ?

Pis encore ! J’ai des objets qui me plaisent, que j’aime conserver, mais que je n’aime pas d’un amour passionnel. Mais je n’ai pas l’intention de m’en séparer pour autant. Bah oui, c’est comme ça. C’est parfois mi-figure mi-raisin mais ça fait partie de l’éventail de sentiments que nous pouvons connaître.

Et pour couronner le tout, on change parfois de mobilier, on fait des travaux et on déménage. Du coup, il faut tout recommencer !

Commode relookée

4. Jeter des choses utilisables est indécent

Je pense que c’est cet aspect qui m’a le plus choquée. Au bout du compte, si vous voulez suivre la méthode KonMari et vous débarrasser de 50 sacs de possessions, c’est votre droit. Mais comment peut-elle recommander de tout jeter à la poubelle ? Sérieusement ? Il n’y a personne dans le besoin du Japon ? La satisfaction individuelle de voir le poids éventuel de ces objets passer enfin à la benne est-elle à privilégier par rapport à l’impératif de ne pas gâcher et de rendre service ?

Bien au contraire, je rejette profondément le principe de jeter ce qui peut encore servir. Jamais je ne pourrai recommander une telle philosophie. En revanche, j’estime indispensable de  découvrir le plaisir que l’on peut ressentir à donner, tout simplement. Les possibilités sont multiples pour se débarrasser de manière utile ! Sans compter que transformer un objet qui ne nous plaît plus (un coup de peinture ?) peut totalement changer la manière dont on l’appréhende.

Et c’est un immense pouvoir que l’on a lorsqu’on en a les moyens : rendre service à quelqu’un d’autre et offrir une nouvelle vie à des objets qu’on ne souhaite pas conserver.

Ce que je retiens de positif dans la méthode KonMari

Tout n’est cependant pas à jeter dans ce livre. D’abord, il m’a permis de mieux réfléchir à pourquoi je ne suis pas d’accord avec cette approche utilitariste des choses donc ça valait le coup.

Ensuite, certains principes sont, à mon avis, à retenir :

  • Apprendre à trier,
  • Organiser ses affaires de manière simple et intuitive,
  • Chercher des solutions de long terme.

 

Si le livre de Marie Kondo vous a néanmoins intéressé, vous pouvez le commander sur Amazon !


 

En attendant, je vais entamer mon propre nettoyage de printemps ! Et je vais suivre le conseil de Marie Kondo et attaquer par les vêtements. Vous vous y mettez vous aussi ? Et si on le faisait ensemble ?

N’oubliez pas que si cet article vous a plu, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur les petites icônes ou le faire lire à vos proches.
N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire.
Merci de votre visite !joelle

Mes explications sur la méthode KonMari vous ont plu ?
Partagez-le sur Pinterest avec cette photo !

La méthode KonMari : pourquoi je n'adhère pas ? #organisation #rangement

 

 

Ce blog est le carnet de mes réalisations brico/déco et de la rénovation de notre maison ! Je suis ravie que vous veniez me rendre visite. N'hésitez pas à me laisser vos impressions ou à me contacter, sur le blog ou les réseaux sociaux. Bonne visite !
26 comments
  1. Ce livre est un des premiers que j’ai acheté sur le rangement chez soi. Il m’a profondément marquée, parce que j’avais l’impression de vivre dans un « taudis » plein de vieilles choses inutiles, alors que non, j’ai une maison somme toute agréable, bien remplie, d’accord, mais avec de nombreux meubles, objets, déco etc..que j’aime et que j’ai choisi.
    Le pire dans ce qu’elle écrit, ce sont les papiers..je garde beaucoup de documents pro, et privés, parce qu’il le faut, et une pochette c’est complètement anachronique..mais je suis comme elle, je remercie les objets dont je me sépare, ne rigole pas !!:-P
    Ensuite j’ai acheté pas moins d’une quinzaine de livres (depuis environ 3/4 ans) sur le rangement etc.., d’auteurs très connues, comme Dominique Loreau, Stéphanie Bujon/Laurence Einfalt et d’autres encore, qui m’ont réconciliée avec le tri et le rangement. D ‘ailleurs depuis je donne vêtements, livres, à Emmaüs ou Secours Populaire, et jette ce qui n’est absolument pas recyclable ni donnable (peu d’ailleurs). Ces livres m’ont boostée, même si cela est très lent..mais je suis contente de moi, LOL!
    Tu as bien fait de lire ce livre, peut être que tu iras plus loin? et avec plaisir, j’espère!
    Lire ce genre de bouquins me donne l’impression d’être à nouveau « actrice » de ma vie dans la maison, et je ne me sens plus « submergée » par le bazar..
    bonne soirée Joelle, à bientôt

    1. Eh bien écoute, je te remercie pour tes conseils. Figure toi que ça m’intéresse grandement. Je cherche vraiment à mieux organiser mes affaires, même si je suis naturellement plutôt ordonnée. Cependant, je suis toujours à la recherche de conseils, notamment sur la manière de m’organiser avec les affaires de Cédric. Il se trouve qu’il est loin d’être aussi ordonné que moi et j’aimerais bien trouver des solutions sans bouleverser sa manière de faire. Chacun a son mode de pensée. Il faut savoir trouver la bonne solution pour que chacun y trouve son compte.
      Considérer qu’il faut jeter tout ce qui dépasse ne me semble pas le bon moyen pour atteindre cet objectif, à vrai dire…

  2. Chère Joëlle, je n’ai pas lu le livre de cette maniaque du rangement mais suis tout à fait d’accord
    avec votre analyse. Moi aussi, je ne jette pas les photos ratées ; je n’ai pas besoin de voir les photos de
    mes parents pour penser à eux mais c’est vrai que je regarde souvent leurs photos y compris celles où je suis avec eux.
    Son raisonnement est trop rationnel pour moi, c’est trop japonais, je pense, que les Japonais ne sont doués de
    la même sensibilité que nous.
    Je n’achèterais donc pas ce livre

    1. C’est sûr qu’il y a une dimension culturelle qui est propre au Japon, je n’en disconviens pas. Cependant, je suis convaincue qu’il y a plein de gens qui aiment s’entourer de jolies choses et de souvenirs au Japon comme chez nous.
      Franchement, j’aime ranger et organiser mes affaires pour ne pas perdre mon temps lorsque j’ai besoin de les récupérer. Mais c’est comme tout, il faut savoir garder un peu de mesure…

  3. Personnellement je n’achèterai pas ce livre tout simplement parce que j’aime m’entourer d’objets que j’aime et qui, parfois, me rappelle certaines personnes , comme le vieux fauteuil de ma grand mère ….
    Je ne suis pas une maniaque du rangement au grand désespoir de mon mari mais je pense que cela fait partie de ma personnalité, donc j’assume mon côté « bordélique » !
    Vive les maisons qui ont une âme !
    Merci pour votre analyse et bon courage pour le rangement.

    1. Absolument d’accord !

  4. Ce n’est vraiment pas un livre pour moi ! J’ai plein de trucs inutiles mais qui ont une valeur sentimentale dans mes placards et je garde plein de choses en me disant « au cas où ». Effectivement, il y a toujours un moment où j’ai besoin de tel bocal ou de tel ruban mais j’ai des magazines de déco qui datent de 20 ans et là franchement, c’est pathologique…
    Et puis je ne sais pas ranger de façon logique, c’est pour ça que je passe beaucoup de temps à chercher…
    Bref, le rangement, c’est ma bête noire…

    1. Je pense que même avec cet état d’esprit, qui est aussi le mien, on peut quand même ranger et s’organiser sans se séparer de ce à quoi l’on tient. Je ne vois vraiment pas l’intérêt de s’infliger une torture pareille.

  5. Tout à fait d’accord avec les commentaires qui précèdent. On tient à certaines choses et on les garde. Combien de fois je n’ai pas entendu dire d
    es amis qu’ils ne comprenaient pas que j’avais toujours telle ou telle chose? Tant pis, j’aime mon appartement tel qu’il est. Et ensuite, et j’ai été horripilée: jeter? Non mais….. Je donne dès que possible et si mes t-shirts (p.ex) sont trop troués: ils finiront pour le ménage. Je pense que chacun fait le rangement et le ménage du printemps à sa manière et que le plus important est de se sentir bien chez soi. Heureusement il y a plein d’astuces pour mieux ranger, pas chers et ingénieux…. donc j’avoue que je m’en inspire de temps en temps (ce qui fait que j’accumule encore plus!!). Bon courage à tous pour notre ménage du printemps! Chacun à sa manière !!!

    1. Eh oui, le tri que l’on fait dans ses affaires est une affaire très personnelle. On peut s’inspirer de quelques conseils mais au final, personne ne peut savoir mieux que nous même ce que nous souhaitons conserver.
      Quant au fait de jeter, franchement, je ne comprends pas quel plaisir cela peut procurer. Ca me dépasse totalement.

  6. Alors, je n’ai pas lu le livre, puisque j’ai ma méthode personnel et qu’elle me suffit 😉
    Je pense que je n’aurais pas apprécié, dans la mesure où je suis d’accord avec ce que tu dis.
    Là je vais commencer mon ménage de printemps demain.
    J’attaque par la chambre d’ami, ensuite les chambres des garçons, la salle de bain du haut.
    Et par la suite notre chambre, avec notre salle de bain.
    Je finirais en faisant le tris du linge et des papiers.

    1. C’est exactement ce que je vais faire ! Sauf que je vais commencer par les vêtements parce j’ai sérieusement besoin de faire de la place dans le dressing. 😉
      Mais je vais reprendre les papiers également, et en profondeur, parce que je veux changer la disposition du bureau. Je compte me débarrasser du classeur à dossiers suspendus. Je l’ai assez vu et je ne veux plus quelque chose d’aussi encombrant pour mes papiers. Je vais en jeter une grosse partie, en archiver également (bah oui, en France, on doit garder des papiers !) et organiser différemment. Ce n’est pas que mon système ne fonctionne pas, c’est juste que j’en ai assez du meuble hihi !

  7. J’ai lu le bouquin de Marie Kondo et effectivement, il y a certains conseils qui culturellement me dérangent mais il y a aussi du positif. D’abord le bouquin te donne envie de repenser de manière globale ta façon de ranger et ce que j’ai vraiment trouvé ingénieux, c’est la méthode pour plier ses vêtements et garder des placards rangés. J’avais des piles de pantalons, t shorts, pulls.. et je prenais systématiquement ceux au dessus de la pile parce que je ne voyais pas bien ceux en dessous et par flemme de déranger la pile, je cédais à la facilité. Avec le système Konmari, j’ai tout plié de façon à voir ce que j’ai et du coup, mes tenues sont beaucoup plus variées et je sais aussi toujours ce que j’ai et ce qu ´ il me manque éventuellement 😉 j’adapte aussi cette méthode dans ma valise lorsque je pars en vacances et c’est un gain de place assuré !!! Donc si vous avez l’occasion de lire le bouquin (entourage, bibliothèque..), tentez l’experience 😉

    1. Ah mais je suis absolument d’accord. Certaines idées sont intéressantes et je compte bien les utiliser. Je le fais d’ailleurs déjà pour les sous-vêtements depuis des années. Tout n’est pas à jeter dans ce livre, c’est clair !

  8. Je n’adhère pas du tout à la mode du minimalisme. Je n’aime pas avoir une femme de ménage chez moi parce qu’elle range tout et après je ne me sens pas bien dans mes affaires. J’ai jeter pas mal de choses dans le passé et je l’ai regtretté ensuite. Même les vêtements qui paraissent démodés à un moment, peuvent devenir « très swag » aux yeux de jeunes personnes de mon entourage. Et si je ne range pas , c’est que je préfère occuper mon temps à autre chose. Je suis persuadée que si on jette, on rachète d’autant plus! Très bon article!

    1. Je crois qu’à la lecture de mon blog, on peut facilement déduire que le minimalisme n’est pas trop mon truc non plus… 😁

  9. Bonjour pour ma part ce que j’en ai gardé c’est la méthode de rangement tee shirts et chaussettes et dessous. Je plie les tee-shirts et ils sont stockés sur la tranche dans une commode. J’etais Plutôt septique et finalement ça fait plus d’un an et mon tiroir est nickel. (Étonnant de ma part!) Et enfin je porte ce que j’ai envie et non le premier tee-shirt de la pile. Idem pour les chaussettes sinon drap couette sont dans des boîtes et oui sacrilège 1 boîte par chambre car ras le bol de courir à gauche à droite pour trouver une paire de drap surtout qu’ils sont pas univers de chambre donc pas d’interet de faire autrement. Il faut donc en prendre et en laisser je n’ai garder que le côté fonctionnel… et pour les papiers photos souvenirs, j’évite De trop stocker.. je trie un peu plus mais ça reste mon point faible. Mais j’y travaille! Bonne continuation et bon test !

    1. Je ne le fais que pour les dessous, je l’ai toujours fait. Mais je vais aussi essayer pour les T-shirts en fait, même si actuellement, dans des tiroirs, les piles sont tellement petites que du coup, personne n’est oublié hihi !

  10. Très bon article, je n ai pas lu le livre mais depuis que je suis jeune j ai toujours trié mes affaires,mais toujours donné ce que je ne voulais plus jeter me dérange à moins que ce soit foutu . Même si c est vrai que j aime bien faire du tri ( de fois je regrette mais trop tard) il y a des objets qui vives chez moi et avec moi j assume merci je suis rassurée vu les commentaires de ne pas etres seule

    1. Oui moi aussi j’aime faire régulièrement du tri. Je trouve que finalement, c’est un plaisir. Cela permet aussi de voir ce que l’on a, de se réjouir de toutes ces jolies choses que l’on a, que l’on souhaite conserver, mais aussi de de faire des heureux avec celles dont on ne veut plus. C’est un processus normal. Il n’y a rien de mal à cela !

  11. Coucou !
    D’accord avec ce que vous dites et à force de lire … désencombrez, désencombrez … j’ai commencé .
    Toutefois, je pense que j’ai l’âge où on ne peux plus dire « ça pourra toujours servir » car ce sacré temps se « ressert » très vite !
    Par contre, pour les draps, j’ai la chance de pouvoir les mettre dans chaque chambre et ça, j’y tiens.
    Chacune a ainsi sa personnalité et je ne cours pas dans les couloirs !
    Chaque Salle de Bain a également le linge correspondant.
    Jeter pour jeter, je n’en vois pas l’intérêt .
    Heureusement que je n’avais pas jeté « Dame-jeanne » , Miroir soleil, Globe Terrestre lumineux etc car je m’en sers à nouveau ou j’ai fait des Heureux 🙂 .
    Très bel article qui donne bien à réfléchir entre la différence qu’il y a entre : mal entretenu ou Vivant .

    1. Oui voilà, il existe un pas énorme entre mal entretenu et juste vivant. Chez nous, il y a beaucoup de choses mais je ne pense pas qu’on ait l’impression d’entrer dans un capharnaüm, même avec des chantiers en cours. Et je ne passe pas mon temps à chercher mes affaires. Enfin, pas toutes mes affaires, on va dire !

  12. Ton article est super intéressant. J’ai aussi succombé et j’ai fini par acheté le livre de Marie Kondo. Je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’elle propose, mais je trouve qu’elle permet d’ouvrir des pistes de réflexion sur pourquoi nous accumulons des objets. Par exemple, nous vivons littéralement dans les livres chez moi, nous avons 4 pièces avec des livres du sol au plafond ( :s ) et des fois c’est (très) dur de voir toute cette accumulation, surtout quand j’ai une envie de ranger, c’est pourquoi j’avais acheté ce livre, pensant qu’il nous serait utile pour mieux gérer nos bibliothèques. En effet, nous avons mis tous nos livres au sol (je te laisse imaginer le bordel :D), et nous avons, de cette façon pu trier pas mal de nos ouvrages. Il y en avait beaucoup que l’on gardait alors qu’on avait pas forcément apprécié lors de la lecture et que l’on allait sûrement jamais relire. Nous avons pu, grâce à sa méthode, remplir l’équivalent de 4-5 sacs Action. Ces livres n’ont bien sûr pas été purement et simplement jetés, nous les avons donné à divers endroits/personnes. Bref, tout ça pour dire que cette méthode permet d’éveiller une façon de trier qui nous est nouvelle à nous occidentaux et qui peut faire ses preuves de par son originalité et les pistes qu’elle ouvre. Par exemple, j’ai eu beaucoup plus facile à faire un tri dans mes vêtements, ma salle de bain et ma cuisine, que mes livres, ma déco ou mes plantes. Ces derniers étant trop importants pour moi pour diverses raisons (vieux objets trouvés en brocante, récupérés de mes grands parents, ayant une histoire, plantes que j’ai obtenues par semis/bouturage, plantes offertes,…). Je crois donc que chacun doit trouver ses sources d’accumulation et gérer au maximum les « moins importantes » pour favoriser ce qui compte vraiment pour nous : on ne va pas demander à un collectionneur de jeter sa collection, par contre il va plus facilement se séparer d’autres objets.
    Après c’est vrai que le côté remercier un objet est très japonais avec l’animisme. C’est personnellement, quelque chose qui me parle beaucoup, mais qui est vraiment éloigné de notre façon de concevoir la vie avec les objets.

    1. Oui je suis d’accord avec ce que tu dis. Clairement, même si je suis en désaccord avec une bonne partie de sa philosophie, lire ce livre m’aura fait beaucoup réfléchir. Du coup, paradoxalement, je n’en suis que plus attachée à mes objets inutiles mais qui rendent la vie tellement plus belle ! le problème, c’est quand on s’entoure d’objets auxquels on ne tient pas vraiment et qui, par voie de conséquence, n’ont aucune âme.

  13. Je suis complètement d’accord avec le fait de trier, de garder ce qui nous apporte du positif ( utile, pratique, sentimental….) de donner tout ce qui peut encore servir. J’ai eu à gérer en peu de temps 3 déménagements successifs chez mes parents et j’ai pris la mesure du « ça peut servir ». En temps cumulé, nous avons passé plus de 16 semaines à trier, emballer. Sans compter les nombreux allers retours à la déchetterie et chez Emmaus. Du coup, je n’ai plus le courage de ranger chez moi pour le moment. Je fais une pause de quelques semaines puis je m’y colle. Je me suis jureé de ne pas infliger à mes enfants la même galère!

    1. Ah oui c’est sûr que moi aussi, lors du déménagement de mes parents il y a un an et demi, j’ai pris cette mesure aussi… Mais du coup, mes parents ont trié, ça c’est sûr !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.