Sortir ses plantes l'été : pourquoi et comment ?

Sortir ses plantes l’été : pourquoi et comment ?

Bonjour à tous ! Dans la continuité de l’article de la semaine dernière sur les projets jardin, je voudrais entrer aujourd’hui un peu plus dans les détails d’un des points évoqués. Sortir ses plantes l’été est une recommandation que je formule à tous les amateurs de jungle intérieure et je vais vous expliquer pourquoi et comment le faire avec succès.

Avant de commencer, n’oubliez pas que vous pouvez suivre le blog sur Facebook, Pinterest et Instagram (vous pouvez aussi me retrouver sur ce nouveau compte Instagram consacré aux plantes). Restons en contact !

Pourquoi sortir ses plantes l’été ?

La première raison pour laquelle je recommande de sortir ses plantes l’été, c’est la lumière. Nous sortons tous d’un hiver pénible au cours duquel nous avons manqué de soleil. Cette réalité est aussi celle des plantes vertes. Même si vous avez pu contrer la baisse des températures en installant vos plantes tropicales bien au chaud chez vous, vous n’avez pas pu palier le manque de lumière. Et pour être une grande amatrice d’éclairage artificiel, je peux vous dire que cela ne saurait suffire.

Desserte garnie de plantes

De surcroît, lorsque vos plantes sont à l’intérieur, elles reçoivent généralement une lumière unilatérale. D’un côté, c’est la fenêtre, et de l’autre, c’est quasiment le noir complet. Du coup, pour la plupart, elles se déforment et cherchent à aller vers la fenêtre. Ce problème tend à se résorber à l’extérieur, forcément.

Le bout de canapé dans le salon

L’autre bénéfice important à sortir ses plantes l’été est le taux d’humidité dont elles peuvent bénéficier dehors. La plupart de nos plantes vertes sont des plantes de forêt tropicale humide. Elles ont parfois des difficultés importantes à supporter la sècheresse de nos intérieurs.

Monstera albo variegata

A titre d’exemple, même avec le chauffage éteint, on est autour de 50% d’humidité dans la maison. Alors que malgré l’absence de pluie depuis plusieurs semaines, on est plus autour de 75% dehors. J’ai des capteurs partout, je suis !

Craintes fréquentes

La plupart des craintes que je vois les amateurs de plantes exprimer ont trait aux parasites. Est-ce que mes plantes ne vont pas choper tout un tas de bestioles si je les sors ? Eh bien c’est ce que je croyais au début. Mais c’est en fait l’exact opposé, que les choses soient claires !

Plantes d'intérieur disposées sur des tronçons de châtaignier

Nos plantes se font beaucoup plus dévorer par les parasites à l’intérieur qu’à l’extérieur parce que nous avons un écosystème extrêmement limité dans nos salons et aucune variabilité climatique.

Sortir ses plantes et évitez les parasites

Lorsque les pucerons sont installés, ils restent. Alors que dehors, ils doivent lutter contre le vent, la pluie et les coccinelles. Lesquelles coccinelles ne dédaignent pas non plus quelques thrips au passage. Et si les thrips ne sont pas bectés par les coccinelles ? Eh bien vous avez des mites et des chrysopes qui les adorent ! Quant aux cochenilles si agaçantes, les guêpes et les frelons en font un véritable festin.

Plantes d'intérieur installées dehors

La seconde crainte exprimée a trait au soleil, justement. Les plantes ne vont-elles pas être brûlées par le soleil si je les sors ? Eh bien vous seriez étonné de savoir la quantité de lumière que les plantes reçoivent dans la nature, versus ce que nous leur offrons à l’intérieur. Même les plantes dites de faible lumière, comme les calatheas par exemple, supportent parfaitement bien une dose raisonnable de soleil direct de début ou de fin de journée.

Comment sortir ses plantes l’été ?

Pour autant, il ne s’agit pas de prendre ses plantes vertes et les balancer en plein soleil avec une petite prière. Ce serait extrêmement risqué. Un passage brutal d’une lumière hyper tamisée au plein soleil serait fatal à leur feuillage. Les symptômes d’un excès de soleil sont d’ailleurs facilement identifiables : les feuilles blanchissent sur les contours et finissent par tomber. Voyez par exemple mon alocasia géant, il a reçu trop de soleil parce que je l’ai sorti avant que le châtaignier ne soit à nouveau couvert de feuilles. Ce n’est pas bien grave, j’ai juste coupé les feuilles endommagées (en bas à droite).

Alocasia brûlé par le soleil

Il faut gérer progressivement la transition. Je le fais donc petit à petit en commençant par les installer dans le coin le plus ombragé du jardin. C’est actuellement sous la glycine, au niveau du bazar intégral ! Le muret est de plus en plus couvert de plantes d’intérieur et vidé des pots que je remplis de fleurs d’été.

Zone rempotage sur le côté de l'atelier

Puis je les déplace progressivement dans les zones plus lumineuses, en évitant toutefois pour la plupart le plein soleil. J’en ai actuellement énormément sur la terrasse parce qu’elle est exposée plein nord et les plantes ne reçoivent le soleil que le matin. Remarquez la présence du bidon et de l’arrosoir : je surveille en continu !

Sortir ses plantes en évitant le plein soleil

Dernière précaution : ne sortez pas de plantes que vous venez de traiter contre les parasites. Attendez bien une semaine avant de les sortir, et ce pour deux raisons. La première en est que la plupart des insecticides contiennent de l’huile et si vos plantes sont déjà en manque de lumière, le moindre rayon de soleil sur des feuilles couvertes d’huile sera catastrophique. Et secondement, si le produit est mauvais pour les parasites, il l’est aussi pour d’autres bestioles auxquelles vous tenez, comme les abeilles.

Gérer les plantes d’intérieur dehors

Sortir ses plantes l’été, c’est bien. Mais il faut adapter leur entretien ! En effet, elles sèchent beaucoup, beaucoup plus vite dehors que dedans. D’une manière générale, il faut de toute façon arroser plus souvent l’été. Mais c’est encore plus criant lorsqu’elles sont dehors.

Misères installées dehors pour l'été

Lorsque je plante ma jungle d’intérieur, j’utilise un substrat super drainant parce que je crains toujours le risque de sur-arrosage (première cause de mortalité des plantes d’intérieur, que les choses soient claires). Mais je ne vais pas toutes les rempoter pour l’été en mettant moins de perlite ou moins de sable, surtout qu’il faudra le faire en sens inverse à l’automne. Non, je surveille l’état de mes pots et j’arrose tout simplement deux à trois fois plus souvent.

Sortir ses plantes l'été : les misères

Mais c’est beaucoup plus facile dehors ! Un coup de tuyau ou d’arrosoir est vite passé lorsqu’on ne craint pas de faire une inondation dans son salon ou d’abîmer un meuble en bois auquel on tient.

Tradescantia Zebrina

C’est aussi le moment privilégié que je choisis pour rempoter mes plantes vertes et leur donner une bonne dose d’engrais à diffusion lente, en plus de l’engrais liquide que je distribue lors de l’arrosage. Ne pas être trop serrées dans leur pot leur permet de rester plus longtemps sans arrosage, il ne faut pas l’oublier.

Les plantes que je sors prioritairement

Et pour conclure cet article, je vais brosser rapidement les types de plantes que je sors prioritairement. Vous ne serez sûrement pas surpris de savoir que les premières à sortir sont les plantes grasses !

Plantes grasses dans la cour

Ce n’est pas compliqué : dès qu’il ne gèle plus, elles vont toutes dehors ! A l’exception des épiphyllums que je garde un tout petit peu plus longtemps à l’intérieur, les succulentes sont les premières à sortir.

Réaménagement végétal de la cour

Elles sont généralement accompagnées par les misères. J’ai d’ailleurs été un peu rapide avec elles cette année, ce qui explique que certaines n’aient pas un feuillage sans défaut.

Misères sur la terrasse

J’ai d’ailleurs même tenté l’expérience cette année d’en laisser dehors. Voyez ce pot avec de la tradescantia pallida et de la blushing bride. Ce sont deux variétés à racines rhizomateuses qui ne reviennent que plus belles au printemps si on les laisse dehors l’hiver !

Tradescantia pallida et blushing bride ayant passé l'hiver dehors

Ensuite, je sors absolument tous mes bégonias dès qu’il fait 8 ou 9 la nuit. Ils souffrent énormément à l’intérieur où ils chopent plein de maladies fongiques qui disparaissent naturellement à l’extérieur. Et des bégonias, j’en ai beaucoup. Beaucoup beaucoup. Je n’ose même pas compter, pour tout vous dire.

Sortir ses plantes pour l'été : les bégonias

Pour le reste (ficus, monsteras, philodendrons, aeschynanthus, hoyas…), c’est en fonction de mon inspiration, mais aussi de la température et de l’état général de la plante. Par exemple, toutes celles qui ont des parasites que je n’arrive pas à évacuer sont prioritaires pour aller dehors. D’autant que les parasites infernaux que sont les thrips ne survivent pas en-dessous de 10° donc c’est tout bénéf !

Perspectives

A l’heure actuelle, mi-mai, je suis en train de sortir mes plantes. Ca prend un peu de temps parce que je ne veux pas les brûler et que j’en rempote énormément au passage. Voyez tous les bégonias miniatures sur cette photo de ma plantagère de salon, par exemple. Tous ont bien poussé et ont besoin de plus grands pots !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Green Main Street (@greenmainstreet)

Je publierai des photos lorsque j’aurai terminé, histoire de vous montrer comment j’arrange tout ce petit monde. Il va me falloir bricoler d’autres meubles improvisés parce que je dois bien me rendre compte que je manque considérablement de supports pour mes pots !

misères en fleurs dans le jardin

J’espère en tout cas vous avoir donné envie de sortir vos plantes au jardin ou sur votre balcon pendant l’été parce que je vous promets que ça vaut le coup ! Vous serez étonné des résultats. Vos plantes seront pour la plupart bien plus belles et elles vont pousser comme vous n’aviez jamais vu. Je pense que je vous proposerai un nouvel article à l’automne sur le sujet inverse : rentrer ses plantes !

N’oubliez pas que si cet article vous a plu, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur les petites icônes ou le faire lire à vos proches.
N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire.
Merci de votre visite !joelle


Cet article vous a plu ?
Enregistrez-le sur Pinterest avec cette photo !

Sortir ses plantes l'été : pourquoi et comment ?

Cet article peut contenir des liens affiliés

Ce blog est le carnet de mes réalisations brico/déco et de la rénovation de notre maison ! Je suis ravie que vous veniez me rendre visite. N'hésitez pas à me laisser vos impressions ou à me contacter, sur le blog ou les réseaux sociaux. Bonne visite !
1 comment
  1. je vais tenter une sortie de mes orchidées cette année dans le jardin, dans un endroit protégé, à mi-ombre, merci pour l’idée!
    bon WE Joelle!
    @catherinecoteterres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.