Retour d'expérience sur le travail à domicile

Travail à domicile : retour d’expérience

Bonjour à tous ! Je voudrais profiter du creux du mois d’août pour me livrer à quelques réflexions sur le travail à domicile, après plusieurs mois de pratique maintenant intensive. On sort un peu de notre domaine habituel mais j’avais vraiment envie d’en reparler, après un premier article au tout début du confinement et plusieurs réflexions sur Instagram.

Avant de commencer, n’oubliez pas que vous pouvez suivre le blog sur Facebook, Pinterest et Instagram (vous pouvez aussi me retrouver sur ce nouveau compte Instagram regroupant des photos d’inspiration). Restons en contact !

Propos liminaires

Avant toute chose, il me semble utile de rappeler que ce dont je parle dans cet article est ma propre réalité. Ce n’est pas nécessairement la vôtre, en particulier si vous n’avez pas pu vous livrer au télétravail du fait de la nature de votre activité professionnelle (commerce de première nécessité, transport et beaucoup d’autres professions), que vous avez dû affronter le chômage partiel ou bien a contrario, si vous avez été particulièrement mobilisés dans cette période, notamment si vous êtes personnel soignant. Ne soyez pas offensé par cet article qui ne couvre que ce que j’ai moi-même expérimenté. Vous le savez aussi, je n’ai pas d’enfant.

Concernant le travail à domicile, cette pratique ne m’était pas étrangère. Mon tout premier emploi après mon diplôme était un emploi au moins à 80% à domicile. Cela me convenait très bien. En outre, je disposais déjà de plusieurs jours de télétravail par mois dans mon emploi actuel. Je sais que certains d’entre vous n’étaient pas dans cette situation et ont dû découvrir par surprise ce que cela impliquait.

De fait, nous avions déjà mis une forte priorité dans l’installation d’un espace de travail à domicile, sachant que Cédric avait lui aussi commencé à pratiquer le télétravail. Donc clairement, nous étions mieux préparés et dans une situation plus favorable que beaucoup.

Mon côté du bureau

Avantages du travail à domicile

Dès que j’ai eu la possibilité d’opter pour une partie de mon activité en télétravail, je n’ai pas hésité. Chacun est différent de ce point de vue. Mais pour ma part, j’ai toujours eu du mal à respecter des horaires de travail (sans rendez-vous évidemment). Pour mon premier emploi, j’avais pris l’habitude de travailler le matin très tôt (je m’y mettais souvent vers 6h le matin) et de me libérer l’essentiel de mes après-midis. Je m’y remettais le soir au besoin. Cela ne posait aucun problème puisque j’avais une activité solitaire. Mais en réalité, aujourd’hui encore, une bonne partie de mon activité est solitaire. Je n’ai pas besoin d’être au milieu de mes collègues pour avancer.

Le premier avantage que je vois est donc de pouvoir organiser ma journée de travail comme je l’entends, autour bien sûr des échéances fixes qui sont parfaitement normales (réunions en visio, rdv téléphoniques programmés, ce genre de chose). Et pour moi, cela représente la disparition d’une importante source de stress.

Le second avantage est d’ordre plus général. Pour moi, cette phase a représenté la disparition momentanée d’un nombre important de contraintes sur l’habillement, le maquillage… l’apparence, d’une manière générale. Eh bien quel soulagement ! Je ne dis pas que je ne me maquille plus, mais je ne le fais plus tous les jours. Je ne perds plus mon temps à me pomponner, je le fais si j’en ai envie. C’est un temps que je peux consacrer à mon travail ou à mes loisirs. J’aurais dû compter tout le temps économisé dans la salle de bain…

Transformation de la salle de bain : phase 2

Inconvénients

Il a cependant fallu s’adapter à un environnement 100% travail à domicile et lorsque l’organisation n’a pas été pensée pour, ce n’est pas toujours facile. On ne va pas se mentir, au tout début, la motivation n’était pas au rendez-vous. J’étais soufflée par la situation et j’avais beaucoup de mal à me concentrer. Cédric n’est pas passé par cette phase, en revanche. Nous sommes tous différents.

De surcroît, j’ai besoin de mes collègues ! D’abord à titre humain, j’aime mes collègues, certains sont devenus mes amis, et ne pas les voir pendant si longtemps a été difficile. A titre professionnel, en fonction des contraintes personnelles des uns et des autres, l’organisation de réunions dématérialisées a pu être extrêmement compliquée. Les difficultés techniques ont été importantes : notre infrastructure n’a pas tenu le coup, nous étions trop nombreux sur les serveurs en même temps. Et certains ont encore des connexions internet extrêmement lentes. J’ai la chance d’avoir la fibre depuis quelques mois. Mais c’est loin d’être universel. Et dans ce cas-là, la visio, on va être sérieux, ça devient vite abstrait.

Et puis au bout d’un long moment à ce rythme, on est déphasé. En tout cas, je sais que je le suis. Je suis en vacances ce soir et… je ne m’en suis rendue compte qu’avant-hier. Je connaissais la date mais je ne me rendais plus compte. J’avais même commencé à programmer des choses pour la semaine prochaine, c’est vous dire… J’ai simultanément constamment l’impression d’être au boulot et en même temps de n’y être jamais, même si je vais physiquement au bureau plusieurs fois par semaine maintenant.

Le côté de Cédric

Conclusion sur le travail à domicile

Vous l’aurez néanmoins deviné, ma conclusion sur le travail à domicile est positive. Personnellement, je suis plus à l’aise, plus concentrée et plus efficace lorsque je travaille chez moi. Pour autant, je ne prétends pas du tout que ce soit la panacée pour toutes les situations et tout le monde. Bien au contraire, je trouve que cette expérience a donné l’occasion d’expérimenter un mode différent d’organisation du travail dont il serait regrettable de ne pas tirer de leçons. Je suis opposée à la contrainte inutile. Je ne vois pas l’intérêt de forcer tout le monde à faire du présentéisme alors que certains y sont allergiques. En revanche, je trouverais largement aussi regrettable de forcer ceux qui ne sont pas à l’aise à travailler de chez eux.

En bref, on aurait tout à gagner à accorder un peu plus de place aux préférences individuelles. Moins les individus sont contraints à des modes de travail qui ne leur conviennent pas et plus ils sont productifs. J’en suis convaincue !

Et vous savez qui adore le travail à domicile ? Dinah évidemment !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Joelle K 💮 (@10mainstreet.fr) le

N’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires. Je serais ravie de connaître votre point de vue sur le sujet !

N’oubliez pas que si cet article vous a plu, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur les petites icônes ou le faire lire à vos proches.
N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire.
Merci de votre visite !joelle

Mes réflexions sur le travail à domicile vous ont plu ?
Enregistrez-les sur Pinterest avec cette photo !

Retour d'expérience sur le travail à domicile

 

 

Cet article peut contenir des liens affiliés

Ce blog est le carnet de mes réalisations brico/déco et de la rénovation de notre maison ! Je suis ravie que vous veniez me rendre visite. N'hésitez pas à me laisser vos impressions ou à me contacter, sur le blog ou les réseaux sociaux. Bonne visite !
4 comments
  1. Il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte pour le télétravail, chaque personne étant différente…certains vont n’y voir que des avantages alors que d’autres vont très vite déprimer! Le plus important est d’avoir un endroit dédié au travail, c’est primordial pour travailler dans de bonnes conditions.

    1. Clairement, mon propos est que c’est différent pour chacun et que dans l’intérêt de tous, je trouve qu’il serait vraiment intéressant de laisser la possibilité à chacun de travailler dans les conditions qui lui conviennent le mieux, en fonction de sa personnalité mais aussi de ses moyens. Parce qu’en effet, quand on n’a pas un espace dédié, c’est beaucoup plus difficile !

  2. Il est vrai que cette situation a chamboulé notre façon de travailler et même de vivre. J ai apprécié travailler chez moi durant cette période. J avais déjà télétravaillé mais pas à ce rythme. Moins de stress, plus de concentration et surtout, comme vous l avez dit, pas d obligation de se pomponner le matin. Comme vous, je ne me suis même pas rendue compte que mes vacances étaient aussi le 7. Bon, je les apprécient, hein!

    1. Bonjour Christine,
      J’en suis au stade où la simple idée de retourner au bureau à plein temps me décourage passablement… Les projets qui m’attendent m’intéressent sans nul doute mais l’idée de reprendre la routine, beaucoup moins. J’ai vraiment pris goût à cette organisation personnelle, cette manière d’être totalement responsable de mon emploi du temps et d’être attendue sur des résultats plus que sur des moyens. Mais je sens que tout le monde ne partage pas mon opinion dans mon institution et qu’il va falloir que je ressorte mon sèche-cheveux et mes palettes de maquillage quotidiennement très bientôt. C’est agréable de se dire que le quotidien n’est pas à ce point lassant qu’on compte les jours jusqu’aux prochaines vacances qui représentent une véritable libération. Je ne comprends pas cette conception du travail comme une contrainte permanente, en fait. Personne n’y gagne…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.