Les jolies roses : édition spéciale jardin 2020

Jolies roses 2020 : édition spéciale jardin vol 2

Bonjour à tous ! Je vous propose aujourd’hui une nouvelle galerie photos du jardin avec des roses immortalisées par Cédric. Je ne connais pas les noms de la plupart de ces roses parce que soit les rosiers étaient déjà là à notre arrivée, soit je les ai achetés il y a très longtemps et les traîne de balcon en balcon depuis de nombreuses années, sans avoir conservé les étiquettes. Du coup, si vous en connaissez, n’hésitez pas à me donner leurs noms. Je serai ravie de les connaître.

Avant de commencer, n’oubliez pas que vous pouvez suivre le blog sur Facebook, Pinterest et Instagram (vous pouvez aussi me retrouver sur ce nouveau compte Instagram regroupant des photos d’inspiration). Restons en contact !

Les roses devant la maison

J’ai planté une multitude de rosiers devant la maison, pour compléter la collection qui était déjà en place. Je ne suis même pas sûre qu’ils soient tous en photo sur cette galerie ! Celui-ci me fait des dizaines et des dizaines de grosses fleurs roses pâles.

Rose devant la maison

Certains sont dans les massifs juste devant la maison.

Rose au milieu des feuilles

Et d’autres, en face. Tous ne sont pas encore en fleurs donc ceux-là, vous les verrez probablement sur Instagram ! Celui-ci est un petit rosier tige qui fait de jolies petites rosettes.

Rosier tige à petites fleurs roses

Les Ronsard

Un paragraphe entier me semble indispensable sur les rosiers Pierre de Ronsard ! Je les aime tellement qu’il leur faut bien ça.

Rose Pierre de Ronsard

Nous en avons donc planté un de chaque côté de la porte d’entrée, à la place des glycines que nous avons dû éliminer parce qu’elles avaient détruit la marquise. D’ailleurs, pour la première fois depuis bien longtemps, je ne vois pas de repousse de glycine cette année. Je me doute que ça va venir mais c’est déjà une amélioration en soi.

Rosier Pierre de Ronsard à droite de la porte d'entrée

L’idée, avec ces rosiers, est de les faire grimper tranquillement autour de la porte. Je les taille très très peu. Je me contente de retirer les branches qui partent trop loin sur les côtés. Mais je préfère les attacher de plus en plus hauts.

Rose Pierre de Ronsard

A terme, ils se rejoindront au-dessus de la marquise, cette fois sans l’endommager, et nous offriront une magnifique cascade de roses !

Rosier Pierre de Ronsard croulant sous les fleurs

Clairement, j’en ai pour des années, surtout que celui de gauche est bien plus petit que celui de droite. Mais je suis patiente ! Et je les aime déjà beaucoup comme ça.

Rosier Pierre de Ronsard à gauche de la porte d'entrée

La roseraie

Lorsqu’on sort de la cour et qu’on se dirige vers le jardin, en passant devant l’atelier, on arrive au couloir de la roseraie. Sur toute la longueur de la maison, jusqu’à la terrasse, on a un très beau massif étroit, couvert de roses.

La roseraie

Celui-ci croule généralement sous les fleurs pendant tout l’été !

Grosse rose foncée

Rose rouge-rose

Le rosier du Jubilé du Prince de Monaco. Celui-ci, je l’ai planté récemment.

Rosier Jubilé du Prince de Monaco

Rose Jubilé du Prince de Monaco

Bouton Jubilé du Prince de Monaco

Un petit nouveau de l’année : Sylvie Vartan. La couleur de ses fleurs est vraiment très vive !

Rosier Sylvie Vartan

Quelques conseils pour avoir de jolies roses

Je ne prétends pas être la reine des rosiers, bien évidemment. J’en ai même perdu un l’an dernier, à mon grand désespoir. Cependant, j’en cultive maintenant depuis de très nombreuses années et j’ai pu retenir quelques leçons générales.

Grosse rose chou rose

1. L’exposition

Les rosiers ont besoin de soleil ! Si vous avez la possibilité de les installer plein sud, n’hésitez pas une seule seconde ! Cela dit, ils pousseront également avec une exposition moins ensoleillée, pourvu qu’ils aient quelques heures par jour de plein soleil. Evitez absolument de les installer dans une zone qui reste constamment ombragée. Vous n’aurez pas les résultats escomptés.

Rosier Ronsard en plein soleil

2. L’entretien quotidien

Oui les rosiers, pour moi, c’est un entretien plein d’amour quasi quotidien. La première des choses à faire est de retirer les fleurs fanées. Croyez-moi, cela vaut le coup de faire cet effort. Dès que vous voyez les roses commencer à faner, retirez-les sans pitié. Tout d’abord, votre arbuste sera plus beau. Les fleurs fanées, je trouve ça triste. Et puis surtout, en faisant ça, vous allez stimuler la croissance. Au lieu que votre rosier concentre son énergie sur des roses quasi-mortes, il va vous faire de nouvelles pousses puis de nouvelles fleurs, pour peu que ce soit une variété remontante évidemment. Profitez-en également pour retirer les branches mortes que vous voyez au fur et à mesure, mais aussi les feuilles desséchées.

Roses Jubilé du Prince de Monaco

Mon deuxième conseil est de leur mettre un épais paillis au pied. Vous les protégez d’une partie des parasites et conservez la fraîcheur et l’humidité de la terre. Pour ma part, j’alterne les couches de tonte et de copeaux. Je mets de la tonte en début de saison puis je passe aux copeaux, surtout parce que j’ai ensuite besoin de la tonte pour le potager !

Roses Pierre de Ronsard

3. La taille

J’oublie une année sur deux environ ! Eh oui, je suis un boulet. Je me réveille généralement trop tard, lorsque les rosiers sont couverts de bourgeons, voire même lorsque les boutons commencent déjà à apparaître.  Alors ce que je fais, c’est que je me rattrape progressivement au cours de la saison. Lorsque je retire les fleurs fanées, au lieu de couper juste sous la fleur, je coupe plus bas, surtout sur les branches trop grêles. Ainsi, elles s’étoffent un peu. Autrement, je vous conseille de tailler, d’éviter de laisser se développer en longueur des branches trop longues et de sculpter un peu vos arbustes, en pensant bien à aérer et à éviter que les branches ne se croisent trop.

Rosier du Jubilé du Prince de Monaco

4. Engrais & traitements

Pour l’engrais, ce n’est pas compliqué, c’est 100% DIY : je leur donne du marc de café émietté, généralement sous le paillis. Je rajoute aussi régulièrement des peaux de bananes coupées en morceaux. Ca ne va pas plus loin. Et franchement, je pense que ça suffit.

Rose Jubilé du Prince de Monaco

Question traitements, je n’en fais pas beaucoup plus. J’ai essayé les produits phyto contre les maladies des rosiers mais rien n’y fait. Ils ont des pucerons, des champis et sûrement plein d’autres maladies. Là je vais faire une petite pulvérisation de savon noir parce que certains sont vraiment trop puceronnés. Et puis je me suis rendue compte que mes pommiers étaient envahis, l’un par les cochenilles et l’autre par les thrips. Il est donc temps d’agir ! Si vous avez des astuces contre les maladies des rosiers, surtout, mais surtout, n’hésitez pas à les partager avec moi.

Rosier rose

5. Et la culture en pot ?

C’est possible ! Essayez juste de bien choisir votre variété. Ne tentez pas de faire pousser un rosier Ronsard en pot. C’est voué à l’échec. Le Ronsard peut mesurer plusieurs mètres de haut. Il a besoin de ressources et de développer de solides racines. En revanche, les petits rosiers buissons se porteront très bien en pots sur votre balcon et vous offriront de jolies roses tout l’été. Pensez à leur donner à manger (voir plus haut) et évidemment à arroser régulièrement. Sachez qu’en pot, ils souffrent beaucoup plus des maladies et des parasites qu’en pleine terre.

Rosier rose

Perspectives sur la verdure

Vous l’avez sûrement remarqué, j’ai beaucoup parlé de plantes depuis le début du printemps. On a fait une petite galerie il y a quelques mois, puis un article sur les tulipes et encore un sur les succulentes que je suis en train d’installer dans le salon. Sans parler des fenêtres converties en treillis. Je me rends compte que j’ai de plus en plus envie de parler de plantes, que ce soit au jardin ou dans la maison. J’ai d’ailleurs de plus en plus de plantes vertes à l’intérieur. Je crois qu’en ce moment, j’en ai de nouvelles chaque semaine ! C’est dire l’addiction. Encore heureux, j’ai plein d’amis et de proches qui me débarrassent des boutures que je fais constamment et des plantes divisées…

roses Pierre de Ronsard

Tout cela pour en arriver au fait que je m’interroge quant à l’opportunité de continuer dans cette voie. Qu’en pensez-vous ? Pour la plupart d’entre vous, vous arrivez sur le blog pour lire des articles sur le relooking des meubles et la rénovation de la maison. Est-ce que cela vous semble hors sujet ? Et si je créais un autre blog uniquement axé sur les plantes ?

Dinah devant le rosier Pierre de Ronsard

J’ai plein de nouvelles idées mais j’ai un peu de mal à trier en ce moment !
Bon week-end à tous

Roses en soirée

N’oubliez pas que si cet article vous a plu, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur les petites icônes ou le faire lire à vos proches.
N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire.
Merci de votre visite !joelle

Mes jolies roses vous ont plu ?
Enregistrez-les sur Pinterest avec cette photo !

Les jolies roses : édition spéciale jardin 2020

 

 

Cet article peut contenir des liens affiliés

Ce blog est le carnet de mes réalisations brico/déco et de la rénovation de notre maison ! Je suis ravie que vous veniez me rendre visite. N'hésitez pas à me laisser vos impressions ou à me contacter, sur le blog ou les réseaux sociaux. Bonne visite !
6 comments
  1. Quelle merveille ! Toutes ces belles roses, il se fait que je suis amoureuse des roses mais
    je n’y connais rien, chez mon grand-père, il y en avait plein, par contre le jardin de papa était beaucoup
    plus petit et il y faisait un potager, on ne manquait jamais de légumes, mais je regrettais toutes ces jolies fleurs, vous m’avez appris , en vous lisant quelques trucs et astuces et j’ai vraiment envie de faire qq chose de beau aussi. Merci

    1. Merci Léonce ! Le gros avantage des roses, c’est que même si on s’en occupe très très peu, on peut avoir plein de fleurs !

  2. Pierre de Ronsard est un merveilleux rosier. Je suis une inconditionnelle des roses, notamment des roses anciennes. Nous possédons une centaine de rosiers anciens que nous préférons nettement aux cultivars modernes. Elles ont un parfum incomparable. Connais-tu les magnifiques rosiers mousseux aux grosses fleurs doubles, la variété Thérèse Bugnet aux superbes tiges rouges et exempt de maladies, le rosier Zéphirine Drouhin qui se plait au nord et ne possède pas d’épines, le Ghislaine de Féligonde, jamais malade et qui à lui seul recouvre une pergola! etc… Nous appliquons les mêmes engrais y compris la cendre de bois et les même traitements naturels, purin de tanaisie en fleurs ou de rhubarbe avec 5% de savon noir. Bon week end

    1. Effectivement, je mets un peu de cendre aussi. J’ai oublié de le mentionner.
      Je n’ai pas autant de rosiers mais j’en ajoute tous les ans héhé ! Je dois bien dire que ce sont mes fleurs préférées au jardin. Je cherche un Ghislaine de Féligonde d’ailleurs, que j’ai eu la bêtise de ne pas acheter la première fois que je l’ai vu. On a des absence parfois…

  3. lorsque j’ai créé mon blog, il y a 7 ans, je voulais parler de mes passions, le jardin, la poterie que je pratique et mes voyages..j’ai remarqué assez vite que le mélange des genres n’est pas bon, il n’attire pas les personnes qui me suivent pour le jardin, ou celles pour le voyage..je n’ai pas de conseils à te donner, mais parler des plantes vertes ou des rosiers dans ce blog risque de te couper de ceux qui te suivent pour tes magnifiques relooking..et ouvrir un second blog pour les plantes t’attirerait peut être d’autres lecteurs..ce n’est que mon avis (j’ai décidé d’arrêter à la fin de l’année de publier sur le jardin dans mon blog, je répète chaque année presque les mêmes photos..)
    Pour mes rosiers (et j’en ai quelques dizaines), je n’utilise jamais de traitements, de toute manière, les rosiers se défendent bien, même pas de savon noir (tu risques de tuer d’autres insectes, pollinisateurs ou autres nécessaires à la vie du jardin). Je nourris mes rosiers (or brun ou fumier), et je les taille, parce que cela les renforce, en février/mars. Un gros travail, mais qui me ravit plus tard dans l’année..
    Voilà! j’aime beaucoup tes articles sur les plantes, parce que on apprend toujours , même si l’on pratique depuis longtemps le jardinage..bon WE Joelle
    Il existe une petite soeur de Pierre de Ronsard, à la rose magnifique! je la montrerai un de ces jours sur mon instagram

    1. Salut Catherine,
      Je ne vais pas te mentir, même pour un blog de décoration/bricolage, se renouveler n’est pas toujours facile. On manque parfois d’inspiration et on en vient à refaire les mêmes choses. On en vient à douter un peu, aussi. En tout cas, merci pour ton retour, ça m’éclaire pas mal.
      Pour autant, je trouve que tu ne devrais pas abandonner ton blog. 😉
      Concernant les rosiers, j’ai un petit buisson qui fleurit à foison de jolies petites roses qui ressemblent à des Ronsard en miniature ! Je l’adore. C’est une bouture que ma mère avait faite à partir d’un rosier qu’elle avait repéré dans la rue, figure-toi. Et concernant les traitements, effectivement, même le savon noir, dire que je le fais avec parcimonie est un faible mot. Pas un seul traitement cette année, pour ma part !
      Encore merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.