Peindre les meubles en merisier

Bonjour à tous ! On va parler relooking de meubles aujourd’hui. Après tout, c’est vraiment ce que je préfère ! Je vais vous parler de la peinture des meubles en merisier. En effet, vous l’avez sûrement constaté, ce sont des meubles qui reviennent régulièrement sur le blog. Pour autant, les relooker est un peu particulier et nécessite quelques précautions. Je vais donc essayer de faire grossièrement le tour de la question pour vous aider dans vos propres projets.

Le merisier

Le merisier est un bel arbre qu’on trouve un peu partout en Europe. C’est le cerisier sauvage. On utilise son bois pour le mobilier depuis des centaines d’années. Il présente des propriétés intéressantes : il est solide, tout en conservant une certaine souplesse. La fibre est serrée et la couleur, entre le rose et le jaune, très harmonieuse.

Merisier - Photo Prazac
Merisier – Crédit photo : Prazac

Dans le domaine qui nous intéresse, la particularité du merisier est qu’il s’agit d’un bois tannique. Le tanin est une substance amorphe contenue dans les fibres du bois. Il lui donne notamment sa couleur et son odeur. Tout cela est bien intéressant mais quelle conséquence pour nous ? Eh bien c’est une substance hydrophile qui, si l’on ne prend pas de précaution, peut se mélanger avec la peinture et créer des taches brunes, jaunes ou rosées. C’est ce que j’ai pu constater lorsque j’ai peint mes chaises de salle à manger, par exemple.

Chaise prête à être patinée

On ne le voit pas très bien sur la photo ci-dessus mais toutes les zones qui n’étaient pas vernies ont été sujettes aux remontées tanniques dans ce projet.

Notez que les remontées tanniques ne sont pas systématiques et interviennent surtout lorsque le bois n’est pas très vieux. Un meuble en merisier qui a 150 ans présente peu de risques de voir des remontées tanniques.

Option 1 : faire comme si de rien n’était

Vous avez plusieurs options pour peindre les meubles en merisier. La première est la plus simple : faire comme si de rien n’était. C’est l’option que j’ai choisie sur plusieurs projets. Cette option peut être la bonne pour vous, si vous avez l’intention d’effectuer ensuite un effet patiné. De fait, les taches vont ensuite totalement se fondre dans la patine et vous ne les verrez plus. C’est ce que j’ai fait pour les chaises, justement. J’ai ensuite passé une cire teintée et, au final, on ne voit plus les remontées tanniques puisque la peinture n’est pas uniforme.

Chaise en merisier entièrement relookée

Idem pour la table basse rose :

La table basse en situation

C’est également l’option que j’ai retenue pour le vaisselier de la salle à manger, pour vous donner une idée des possibilités. J’ai eu des remontées tanniques sur les portes mais je les ai ignorées parce que je savais que j’allais passer un glacis par la suite.

Vaisselier 1920s dans la salle à manger

Cependant, si vous êtes à la recherche d’un effet lisse et uniforme, ce n’est pas l’option pour vous ! A moins bien sûr que vous n’utilisiez une peinture très foncée.

Option 2 : conserver le vernis d’origine

J’ai hiérarchisé les options en fonction de la complexité des solutions, de mon point de vue évidemment. La seconde option est applicable dans le cas où vous avez un meuble en merisier verni dont la protection est restée en parfait état. C’est souvent dans cet état qu’on trouve les meubles en merisier d’occasion. C’est en tout cas ainsi que j’ai trouvé la commode de la chambre.

Commode galbée

J’avais l’intention de remettre le plateau à nu et de peindre le corps du meuble. Dès le ponçage du plateau, j’ai vu le tanin remonter, alors même que je n’avais pas appliqué le moindre produit à l’eau. J’ai vite compris que j’allais rencontrer le même problème partout sur ce meuble des années 70-80. J’ai donc choisi une peinture sans ponçage. De cette manière, le tanin reste emprisonné sous le vernis d’origine et je suis tranquille.

Commode relookée

Notez que vous obtiendrez le même résultat en utilisant une sous-couche spécifique pour supports lisses, comme ce que j’ai fait pour le lampadaire du salon.

Lampadaire vintage en bois relooké avec les produits ID Paris

Option 3 : peindre à l’huile

Cependant, si votre vernis n’est pas nickel et que le bois est exposé par endroits, il va falloir trouver une autre solution. Celle-ci peut être le recours à un produit à l’huile. Le tanin n’est soluble que dans l’eau et l’application d’une peinture à l’huile vous permettra de vous prémunir des taches disgracieuses. C’est la méthode que j’ai retenue pour le plateau du meuble vasque de la salle de bain de l’étage, même si je ne suis pas sûre à 100% qu’il était en merisier.

Meuble vasque et tabouret

Vous en profiterez pour réaliser une finition bien plus solide que tout ce que vous pourrez obtenir avec de la peinture acrylique. De plus, le tendu de la peinture glycéro est inatteignable avec de la peinture à l’eau. La peinture à l’huile, c’est magnifique !

Option 4 : utiliser des produits spécifiques pour peindre le merisier

Et la dernière option pour peindre les meubles en merisier, c’est de faire appel à des produits spécifiques. La plupart des marques de peinture spécialisées dans le bois vous proposent des sous-couches spécialement prévues pour éviter les remontées tanniques. Ces produits vont constituer une barrière entre le bois et la finition que vous choisirez ensuite. Les sous-couche en phase aqueuse sont généralement un peu moins efficaces que les sous-couches à l’eau mais si vous choisissez une bonne marque, vous devriez être tranquille. Vous pouvez aussi tester avec du vernis-colle en lieu et place de sous-couche. On me dit que c’est tout aussi efficace !

Mais vous savez quoi ? Je me suis toujours débrouillée sans ces produits  ! J’imagine que je finirai bien par les essayer, vu que j’en ai plusieurs en stock. Mais jusqu’à très récemment, je n’en avais même jamais entendu parler !

Bons relookings à tous !

N’oubliez pas que si cet article vous a plu, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur les petites icônes ou le faire lire à vos proches.
N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire.

 Merci de votre visite !joelle

Mes conseils pour peindre les meubles en merisier vous ont plu ?
Enregistrez-les sur Pinterest avec cette photo !

Peindre les meubles en merisier et éviter es remontées tanniques | #tanin #relookingmeuble #patine #bois

Ce blog est le carnet de mes réalisations brico/déco et de la rénovation de notre maison ! Je suis ravie que vous veniez me rendre visite. N'hésitez pas à me laisser vos impressions ou à me contacter, sur le blog ou les réseaux sociaux. Bonne visite !
6 comments
  1. un billet qui tombe à pic si je puis dire! il rassemble les différentes techniques, et c’est une base sûre pour moi qui vais bientôt me lancer dans le relooking d’une commode en merisier.
    Je te l’ai déjà demandé, est ce que je peux t’envoyer une photo? tu m’as répondu oui, je peux le faire ce WE par exemple? mais je ne veux pas te déranger?
    merci d’avance et à bientôt
    bises bretonnes

    1. Mais bien sûr, n’hésite pas !

      1. d’accord avec plaisir! ce WE, merci!

  2. J’ai plusieurs meubles en merisier fabriqués par un menuisier, j’aime beaucoup cette essence de bois de part sa finesse, mais ils sont recouverts d’une épaisse couche de cire…J’aimerais retrouver leur beauté naturelle mais à part un sablage, je ne sais comment faire… et je n’ai pas envie de les laver à grand eau comme c’est souvent recommandé. Merci de nous faire partager tes expériences sur les produits car on est vite perdu devant le rayon du supermarché!

    1. Alors pour les meubles cirés, je conseille vraiment d’utiliser un décireur avant toute chose. Il faut vraiment peu de produit pour retirer la cire et tu ne prends pas de risque pour la finition future. J’essaye toujours de trouver des solutions hyper économiques mais la cire, c’est un peu délicat parce qu’elle risque de se mélanger avec la finition qu’on ajoute dessus. Tu peux essayer de la retirer avec de l’acétone sinon. Mais dans l’ensemble, il vaut vraiment mieux éviter de peindre direct dessus.

  3. Merci pour ton conseil. Je vais faire un essai avec un décireur au dos d’un meuble, au printemps.
    Si l’essai est concluant, je vais être occupée un bon moment!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.