5 erreurs à éviter dans vos relookings de meubles

Relooking de meubles : 5 erreurs à éviter

Bonjour à tous ! Je vous propose aujourd’hui une petite synthèse ! On va parler de quelques erreurs fréquentes que vous pourriez facilement éviter pour mieux réussir vos relookings de meuble, en particulier lorsque vous débutez. Voici donc 5 erreurs à éviter dans les relookings de meubles !

Avant de commencer, n’oubliez pas que vous pouvez suivre le blog sur Facebook, Pinterest et Instagram. Restons en contact !

1. Choisir un trop grand défi

C’est la première et la plus fréquente des 5 erreurs que je souhaite aborder : être trop ambitieux lorsqu’on n’est pas très expérimenté. Il faut choisir les projets d’une difficulté graduelle et commencer par quelque chose de modeste, sous peine de se décourager !

a. Grands défis à remettre à plus tard

Voici quelques cas concrets de défis énormes que vous pouvez garder pour plus tard, lorsque vous aurez plein d’expérience !

  • Le living en merisier de votre grand-tante (c’est trop grand, ça prend trop de temps et le merisier, c’est délicat !),
  • Le canapé usé jusqu’à la corde que vous n’avez pas envie de jeter (ce n’est pas facile la tapisserie des canapés !),
  • La bibliothèque de 3m de long (voir premier alinéa),
  • La commode très ancienne et très abîmée à laquelle vous tenez comme à la prunelle de vos yeux,
  • Le mobilier de jardin (oui c’est ultra-pénible à faire !),
  • La magnifique patine super raffinée et naturelle que vous avez vue sur Pinterest avant-hier (ça prend du temps de maîtriser la technique…).

 

La bibliothèque en placage relookée dans le salon rénové

La bibliothèque du salon est un bon exemple de projet que j’ai longtemps remis à plus tard parce que je n’étais pas sûre de comment procéder. Même avec plus de 10 ans d’expérience dans le relooking des meubles, j’ai préféré remettre à plus tard une entreprise aussi massive !

b. Bons candidats pour s’exercer

A contrario, voici quelques exemples de bons candidats à martyriser pour se faire la main :

  • N’importe quel petit meuble en bois trouvé pour quelques euros sur un vide-grenier,
  • Les chevets un peu vintage que tout le monde a achetés des années 50 à nos jours,
  • Les guéridons et autres tables de petite taille,
  • Les bouts de canapés divers et variés,
  • Les meubles déjà repeints 50 fois et sur lesquels il faudra perdre des semaines pour arracher les couches successives de finition.

 

Bon, je crois que vous voyez l’idée. La première des 5 erreurs est de voir trop grand ! Voyez donc petit et raisonnablement difficile.

Chevet peint au spray

Des chevets, par exemple, j’en ai fait plein. Au spray ci-dessus, à la peinture à la craie ci-dessous.

Chevet peint à la Chalk paint Action et patinée à la cire Libéron dorée

2. Ne pas connaître la matière du meuble

Eh oui, la seconde des 5 erreurs est de ne pas savoir sur quoi on travaille ! Vous vous dites peut-être que cela va de soi mais ce n’est pas du tout le cas. Ce que vous voyez peut être très trompeur. Vous avez l’impression que vous attaquez un meuble en bois puis vous vous rendez compte qu’en fait de bois, il s’agit de mélaminé plaqué avec une feuille décor de 3 microns d’épaisseur. Certaines sont d’un réalisme redoutable… Autant dire qu’on ne va pas du tout procéder de la même manière !

La bibliothèque des années 1960 à retaper

Ci-dessus, vous avez peut-être l’impression qu’il s’agit d’un joli meuble en chêne clair… Eh bien pas du tout ! Seuls les pieds sont en bois. Tout le reste, c’est du panneau de particules ! Cela ne m’a bien sûr pas empêchée de relooker cette jolie bibliothèque. Mais avec quelques précautions.

La nouvelle déco de mon bureau avec PosterLounge

Les bonnes questions à se poser

  • Est-ce du bois ? Pour vous en assurer, regardez la tranche des planches au dos du meuble : si vous voyez la fibre, bingo, c’est du bois ! Si vous voyez l’agglo… je ne vous fais pas un dessin.
  • De quel bois s’agit-il ? Est-ce un bois tannique ? Si c’est le cas, reportez-vous à mon article sur le merisier.
  • Quelle est la finition ? Est-ce brut, verni ou ciré ? Pour le savoir, passez la main dessus et éventuellement grattez très légèrement une zone invisible avec votre ongle. La cire vous laissera un souvenir…

 

3. Etre trop pressé

Une erreur très fréquente également est d’être trop pressé lorsqu’on attaque un relooking. C’est donc clairement une question importante au sein de mes cinq erreurs ! En effet, relooker un meuble est un processus à la fois créatif et technique. Il faut prendre le temps de savoir 1/ ce que l’on veut et 2/ ce que l’on peut faire. Ensuite, il convient de ne pas chercher à avoir fini avant même d’avoir commencé !

Dernières acquisitions de l'été

Exemple : lorsque j’ai acheté ce joli chiffonnier, j’étais convaincue de vouloir le repeindre en blanc cassé. Mais j’ai pris le temps d’y réfléchir et finalement, je ne l’ai quasiment pas touché et l’ai donné à ma mère !

Le chiffonnier dans la chambre d'ami

De surcroît, les produits que vous appliquez sur le bois ont besoin de temps pour sécher et atteindre leur état définitif. Il est essentiel de respecter les temps de séchage et de patienter un peu avant de manipuler le meuble comme si vous veniez de récupérer chez Ikea. Vous voyez ce que je veux dire ?

4. Ne pas choisir les bons produits

Ensuite, une erreur très fréquente sur laquelle j’essaye vraiment de vous aider avec mes expériences, c’est de ne pas choisir les bons produits. C’est donc la 4e de mes 5 erreurs. Selon l’effet recherché et le support sur lequel vous travaillez, les produits à utiliser ne sont pas les mêmes. Ce n’est pas nécessairement une question de prix : on trouve des produits adaptés à toutes les situations dans tous les budgets. Mais c’est une question de choix.

Exemples-types de combinaisons à éviter :

  • Une peinture acrylique basique sur un meuble verni sans ponçage ni sous-couche,
  • Une peinture acrylique sur du merisier brut ou du chêne trop jeune,
  • De la peinture à la craie sans finition sur un meuble sollicité,
  • Une finition à la cire sur un meuble très sollicité,
  • Une cire sur des meubles de cuisine ou de salle de bain,
  • De la peinture acrylique sur un meuble qui va dehors.

 

Je pourrais vous en trouver plein d’autres mais je pense que ce sont les combinaisons les plus fréquentes.

Bacs en bois retapés

Les bacs à fleurs ci-dessus ont été peints à la peinture glycéro et même comme ça, il va falloir repeindre cette année !

Une solution miracle pour éviter les 5 erreurs ?

Mais en revanche, dès que vous êtes à l’intérieur, vous pouvez miser sur la peinture à la craie dans bons nombres de cas…

Le bout de canapé relooké à la Vintage Paint d'Action

La Vintage Paint d’Action est un bon exemple de produit pas cher du tout et très versatile. La seule situation dans laquelle je peux vous déconseiller son utilisation est sur du merisier brut ou si le vernis ne constitue plus une barrière étanche, empêchant les remontées tanniques. Là il vous faudra une sous-couche pour éviter les taches. Mais c’est tout ! Et si vous faites une couleur foncée, la question ne se pose d’ailleurs même pas…

5. Ne pas oser

Et finalement, je voudrais conclure en vous disant que la pire des 5 erreur que vous pourriez commettre est de ne pas oser ! Allez-y, lancez-vous ! Si vous lisez ce blog, c’est que vous avez vraisemblablement envie de bricoler un peu chez vous et de transformer quelques meubles que vous avez assez vus, alors faites-le ! Le plus gros risque que vous prenez est de rater votre coup, mais quelle importance ? Ce n’est que de la peinture et, si c’est raté, vous pourrez repeindre dessus.

Avec le temps, vous serez plus téméraire et vous pourrez laisser totalement libre cours à votre imagination débordante !

Desserte Baumann vernie

desserte Baumann

Alors, vous vous y mettez ? 😉

N’oubliez pas que si cet article vous a plu, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur les petites icônes ou le faire lire à vos proches.
N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire.
Merci de votre visite !joelle

Mes 5 erreurs dans le relooking meubles vous ont intéressé ?
Enregistrez-les sur Pinterest avec cette photo !

5 erreurs à éviter dans vos relookings de meubles #meublespeints #upcycling #peinturemeuble #DIY

 

 

Cet article peut contenir des liens affiliés

Ce blog est le carnet de mes réalisations brico/déco et de la rénovation de notre maison ! Je suis ravie que vous veniez me rendre visite. N'hésitez pas à me laisser vos impressions ou à me contacter, sur le blog ou les réseaux sociaux. Bonne visite !
2 comments
  1. Bonjour « Joëlle » ! On a déjà un point commun !
    Plusieurs même puisque je suis abonnée à ton blog que j’apprécie énormément, quelle source d’inspiration … J’adore voir la transformation des meubles après ton intervention et moi aussi je trouve très créatif de donner une nouvelle vie, un nouveau look à un meuble. Par contre si j’adore chiner, je n’aime pas bricoler … sauf pts loisirs créatifs. Alors je passe la main à mon chéri qui ne raffole pas non plus, mais je suis tellement contente quand c’est réalisé. Justement hier, il a « attaqué » un pt chevet, 1° conseil appliqué ! mais, je ne sais jamais quelle peinture mettre et tes conseils me seront précieux, je te remercie de nous donner autant de précisions. C’est très motivant et encourageant de te lire ! Au plaisir de continuer à te lire. Amicalement de Perpignan.

    1. Même si on n’a pas trop la fibre bricoleuse, quelques petits projets très simples peuvent aider à améliorer le quotidien à la maison.
      Ravie de pouvoir renseigner en tout cas ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.