Les grandes étapes pour peindre un meuble

Peindre un meuble : les grandes étapes

Bonjour à tous ! Je vous parle souvent des meubles que je retape et je vous explique généralement étape par étape comment je procède. Cependant, je pense qu’il peut vous être utile de disposer d’un récapitulatif sur les grandes étapes pour peindre un meuble. Je vais concevoir cet article comme un genre de pense-bête avec les questions à se poser lorsqu’on envisage de peindre et comment y répondre. Relooker un meuble, c’est facile ! C’est à la portée de tout le monde.

Questions préliminaires

Avant tout

Le préalable à tout : la première étape avant toute opération de relooking de meuble est le nettoyage. On ne le dira jamais assez : il faut commencer par dépoussiérer votre meuble et, si nécessaire, le dégraisser. Lorsque je parle de dégraisser, j’entends retirer d’éventuelles taches grasses mais aussi une éventuelle couche de cire. Certaines peintures arrivent tout de même à accrocher malgré la cire mais ça reste extrêmement risqué. Il convient donc de nettoyer avec un chiffon légèrement humide, de l’acétone et/ou de la lessive de soude ou bien un décireur.

Notez que si vous mouillez sévèrement votre meuble, un séchage approfondi est indispensable.

C’est aussi à ce moment-là qu’il faut traiter en cas d’invasion de parasites. Vous pouvez les voir facilement : ils font de petits trous ronds. Si les parasites sont encore présents, il faut impérativement traiter avant de peindre. Regardez sur le cadre ci-dessous : tous les petits points blancs sont des trous de xylophages qui ont été traités au xylophène et bouchés.

Peinture du cadre

Les questions à se poser

Une fois que votre meuble est propre et que vous pouvez vraiment le voir dans le détail, vous allez vous poser tout un tas de questions :

  • En quel bois est-il fait ?
  • Est-ce un bois tannique ?
  • De quand ce meuble date-t-il ?
  • Est-il verni ou simplement peint ?
  • Puis-je savoir s’il a été peint à l’eau ou à l’huile ?
  • Vais-je le poncer ?
  • Sera-t-il entièrement peint ou va-t-il y avoir des parties non peintes ?

 

Exemple : une commode en merisier vernie (voir le relooking) :

Commode galbée

Et un buffet buffet en sapin simplement peint, mais à l’huile (voir le relooking).

Buffet comptoir abîmé

L’importance de l’essence

S’interroger pour savoir dans quel bois le meuble est essentiel pour savoir quelles étapes sont indispensables pour pouvoir le relooker.

Déterminer le type de bois

Avec l’expérience, vous saurez déterminer facilement l’essence du bois. La plupart des meubles que l’on trouve en France sont en merisier, en chêne ou en pin/sapin. Le merisier est un bois tannique qui nécessite un soin particulier. C’est aussi le cas du chêne mais c’est moins sensible que pour le merisier. Le sapin n’est pas un bois tannique, c’est vraiment ce qu’il y a de plus simple à retaper !

Sachez qu’un certain nombre d’indices vous aident à le savoir :

  • Le poids du meuble,
  • La couleur du bois,
  • La forme des fibres.

Traiter les bois tanniques

Les bois tanniques nécessitent un soin particulier. Le tanin est une substance contenue dans la fibre du bois et qui le teinte. C’est une substance hydrosoluble qui peut se mélanger avec une peinture en phase aqueuse. Or on utilise généralement de la peinture acrylique pour peindre un meuble qui a vocation à rester à l’intérieur. Les remontées tanniques ne sont pas systématiques mais elles peuvent donc arriver.

J’en ai eu notamment lorsque j’ai peint mes chaises de salle à manger en merisier.

Chaise prête à être patinée

Pour les traiter, vous avez plusieurs solutions :

  • Appliquer une sous-couche spécialement formulée pour bloquer les remontées tanniques (apparemment, le vernis-colle donne des résultats comparables),
  • Peindre à l’huile,
  • Ne pas y prêter attention si vous avez l’intention de réaliser un vieillissement qui les masquera (ce que j’ai fait pour les chaises).

L’importance de l’âge

Déterminer si votre meuble est très ancien ou non présente une importance. En effet, plus le meuble est vieux et plus le bois est sec. Plus le bois est sec et moins vous risquez de rencontrer les fameuses remontées tanniques. Par exemple, le chêne est un bois sujet aux remontées tanniques lorsqu’il n’est pas assez sec. Mais si vous avez un meuble suffisamment vieux, comme par exemple la commode de la salle de bain, vous ne serez vraisemblablement pas confronté au problème.

Tiroirs de la commode

Poncer ou ne pas poncer

Prendre la décision

J’ai consacré tout un article à cette question. Je vous invite à le consulter en cliquant sur l’image ci-dessous.

En cas de ponçage

Si vous choisissez de poncer votre meuble, au moins une partie du meuble, je vous conseille de commencer par un ponçage un peu agressif avec un grain très gros (n’hésitez pas à aller vers du 40) pour finir ensuite avec un grain fin. J’utilise pour ma part une ponceuse excentrique pour les surfaces plates, comme pour le dessus de ce chevet.

Ponçage du chevet

Et j’utilise un appareil multi-fonction Bosch pour les coins plus difficiles d’accès.

Ponceuse multifonction Bosch

Je n’hésite pas non plus à poncer à la main, ou avec un gant, notamment pour les finitions et/ou dans les coins !

Gant de ponçage

Si votre meuble est peint à la peinture à l’eau sans vernis, vous pouvez vous contenter d’un passage rapide avec un grain assez fin pour légèrement griffer votre support. Autrement, il vaut mieux retirer autant de finition que possible.

Une fois que vous avez terminé, il est indispensable de dépoussiérer soigneusement pour éviter de tacher votre réalisation. Puis le cas échéant, vous appliquerez votre sous-couche anti-tanin.

Si vous ne poncez pas

Si vous choisissez de ne pas poncer ou si le support est trop difficile à poncer, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Utiliser une peinture spécialement formulée pour adhérer sur les surfaces lisses (voir mon comparatif que j’essaye de maintenir à jour),
  • Utiliser une sous-couche pour les surfaces lisses que vous pourrez recouvrir d’une peinture de votre choix.

 

C’est cette dernière option que j’ai retenue pour le lampadaire que je viens de peindre, par exemple :

Luminaire rustique vintage relooké dans le salon

Notez que ne pas poncer présente un intérêt pour les bois tanniques : en effet, si votre vernis est en bon état, il fait office de barrière et le tanin ne remontera pas au travers du vernis. Mais cela ne fonctionne que si votre vernis est vraiment resté étanche. C’est ce que j’ai fait pour la commode de notre chambre mais aussi pour le bar transformé en chevet.

Nouvelle table de chevet chic

Peindre

Peindre un meuble est finalement la tâche la plus simple de toute l’opération de relooking ! Il vous faut cependant une peinture de bonne qualité que vous allez appliquer en deux, voire trois couches, en fonction de la qualité du produit. Plus vous utilisez des pinceaux doux et de bonne qualité, moins vous aurez besoin de peinture. Sachez également que les rouleaux utilisent plus de peinture mais en déposent moins sur le meuble. C’est paradoxal mais le rouleau aspire beaucoup de peinture qu’il est très difficile de récupérer une fois les opérations terminées.

Consultez mes guides sur le matériel et les produits en cliquant sur les photos ci-dessous :

Différents types de pinceaux

Savoir entretenir et nettoyer ses pinceaux

Différents types de rouleaux

 

Protéger

Et la dernière tâche qu’il convient de ne pas négliger : protéger son oeuvre ! En effet, en fonction de l’utilisation du meuble, il peut se révéler nécessaire d’ajouter une couche de protection, soit pour créer un effet, soit simplement pour éviter que la peinture ne s’use prématurément. D’une façon générale, le vernis est plus solide que la cire mais permet moins bien de créer des effets de patine. Cependant, pour tout ce qui est pièces humides, c’est indispensable.

La plupart des peintures satinées n’ont pas besoin d’être vernies, si le meuble ne va pas être martyrisé au quotidien. Exemple : mon bureau et la bibliothèque à côté.

Nouvelle configuration avec mon bureau vintage des années 1950

En revanche, sur le bureau ci-dessus, j’ai verni le plateau parce que je suis tout le temps à poser et déplacer des choses dessus ! Mais pour un effet patiné, comme par exemple sur la bibliothèque à CD du salon, j’ai simplement choisi une cire.

Effet patiné obtenu avec une cire

Vous pouvez consulter mon guide sur le sujet en cliquant sur cette image :

Cire ou vernis : que choisir pour les meubles relookés ?

Récapitulatif

Et pour conclure, un petit résumé :

  • Nettoyer et traiter le meuble,
  • Poncer si on le souhaite,
  • Bloquer les éventuelles remontées tanniques,
  • Choisir une sous-couche surfaces lisses ou une peinture sans ponçage si on ne souhaite pas poncer,
  • Appliquer deux ou trois couches de peinture de finition,
  • Protéger.

 

Voilà ! Il ne vous reste plus qu’à admirer votre oeuvre !

N’oubliez pas que si cet article vous a plu, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur les petites icônes ou le faire lire à vos proches.
N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire.
Merci de votre visite !joelle

Mon récap de conseils pour peindre un meuble vous a plu ?
Enregistrez-le sur Pinterest avec cette photo !

 

Peindre un meuble : les grandes étapes

Ce blog est le carnet de mes réalisations brico/déco et de la rénovation de notre maison ! Je suis ravie que vous veniez me rendre visite. N'hésitez pas à me laisser vos impressions ou à me contacter, sur le blog ou les réseaux sociaux. Bonne visite !
12 comments
  1. très didactique et intéressant, bravo!
    article dont je je vais m’en inspirer, c’est sûr 🙂
    bon WE à bientôt

    1. Tu m’en vois ravie ! Bon week-end à toi.

  2. Merci pour ces explications très claires et qui encouragent à se mettre au travail avec enthousiasme quand on regarde vos réalisations.Continuez .

    1. Merci à vous ! Allez-y, ce n’est pas difficile, promis !

  3. Génial et un grand merci pour tous ces bons conseils J’aimerais vous demander avec quoi vous rebouchez les trous que les xylophages ont fait en grignotant la cellulose du bois Merci pour vos conseils

    1. Avec de la pâte à bois ou de l’enduit de lissage.

  4. Merci pour ce récapitulatif très complet. To blog est très intéressant et ton travail est très soigné.
    Bon week end

    1. Merci et bon week-end !

  5. vos explications et le travail réalisé donnent envie de se lancer! Je vais commencer par mon bibus rustique quand je l’ai acheté en 89, relooké rose et gris pour la chambre de mon ado qui n’en veux plus :-(. Je viens d’attaquer le ponçage et il va retrouver mon séjour ;-).

    1. C’est clairement l’objectif ! Si ça vous donne envie de vous y mettre, je suis contente !!

  6. Bonjour, J’ai beaucoup apprécié votre blog qui répond à nombre de questions que je me posais.
    C’est génial de vous y être consacrée. Merci.
    Néanmoins, puis je vous en poser 2 :
    – Utilisation possible de peinture murale acrylique : avec ou sans sous couché?
    – que pensez vous de l’huile pour meuble (V33 ou Syntilor) ? Avez testé et publié?

    1. Bonjour, Oui j’utilise sans problème de la peinture acrylique toute simple. Vous pouvez voir quelques exemples de meubles retapés avec dans cet article. L’utilisation d’une sous-couche dépend du support, comme d’ailleurs expliqué dans le présent article.
      Effectivement, j’ai déjà essayé des huiles pour meuble et je trouve ça plutôt sympa. Vous verrez dans cet article un portant à magazines que j’ai protégé avec l’huile pailletée de Syntilor. Ca donne un chouette résultat et c’est très durable. Du coup, vous faites bien de m’y faire penser parce que ça me donne une idée pour une autre utilisation ! Autrement, je n’en ai jamais parlé sur le blog mais je me sers d’huile sur le mobilier de jardin en teck.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.