Peindre des poutres : une méthode économique

Peindre des poutres en chêne : une méthode économique

Bonjour à tous ! Dans la foulée de la présentation de l’état des lieux dans la zone escalier, je vous propose de vous montrer plus en détail ma méthode pour peindre des poutres en chêne. En effet, j’ai compris que vous êtes assez nombreux dans la même situation que moi et je me dis que ma méthode simple et économique peut vous intéresser. Ce n’est pas la seule méthode pour obtenir un bon résultat sur un support pareil mais c’est une méthode qui a le mérite de n’avoir recours à aucun produit exceptionnel, ni horriblement cher.

Les poutres en chêne

Cette photo, prise avant même notre installation dans la maison, illustre bien ce à quoi j’étais confrontée. L’intégralité de la pièce située autour de l’escalier est concernée par ces poutres apparentes, qui sont en fait tout simplement les traverses qui soutiennent le plancher de l’étage. Toute cette partie, à droite du mur, correspond à l’extension qui a été opérée sur cette maison dans les années 1970.

Les poutres dans leur état d'origine

Ce sont des poutres en chêne massif. Elles ont été grossièrement teintées mais non rabotées. Elles sont extrêmement rugueuses. Il faut savoir que le chêne, lorsqu’il n’est pas très vieux, est un bois tannique, comme le merisier dont on a déjà parlé. De fait, un support non raboté mais teinté est tout particulièrement susceptible de connaître des remontées tanniques.

L'escalier rustique et le couloir de l'étage

Il faut savoir qu’en fonction de la manière dont le bois a été préparé, il se comporte différemment au contact des produits acryliques. Le rabotage du bois ne redresse pas les fibres, contrairement au bois poncé. De fait, si le bois a été finement raboté, les risques de remontées tanniques sont nettement moindre, tout simplement parce que l’eau pénètre beaucoup moins. Mais là en l’occurrence, on n’allait pas s’amuser à aller raboter le plafond. Il a donc fallu trouver une solution.

Peindre des poutres : la préparation

La première étape de tout projet de peindre est, bien sûr, la préparation. Ici, ça a été vite vu ! Je n’ai même pas de photo tellement on parle de peu de choses :

  • Aspirer soigneusement les poutres pour retirer les toiles d’araignées inévitables,
  • Retirer d’éventuels clous,
  • Protéger le sol,
  • Sortir le matériel.

Ca y est ! On peut y aller !

Le matériel

En termes de matériel, on parle de tout ceci :

  • Un escabeau,
  • Un gros pinceau en 50 de large,
  • Un pinceau mince en 40 ou 50 de large,
  • Un pot de peinture acrylique blanche mate,
  • Un pot de peinture glycéro blanche mate ou satinée,
  • Des gants,
  • Plein de chiffons

 

Gros pinceaux de peintre

Pinceaux de d'artiste peintre

Pour votre information, l’ensemble de ce matériel (ok sauf l’escabeau) se trouve chez Action pour un prix ridicule ! Il n’est vraiment pas indispensable de choisir des produits haut de gamme pour ce projet.

1e étape : une couche d’acrylique

La première étape pour peindre des poutres en chêne selon ma méthode est de passer une couche de peinture acrylique avec un gros pinceau de ce type. Notez que j’ai essayé de passer cette première couche avec un rouleau mais je n’ai pas trouvé le résultat convaincant. C’était vraiment difficile de viser juste et ce n’était pas assez couvrant.

Gros pinceaux de peintre en bâtiment

L’application de cette couche d’acrylique présente deux vertus :

  • Saturer le support forcément très poreux,
  • Tester les remontées tanniques.

 

Les poutres, après une couche d'acrylique

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, les poutres se sont défendues énergiquement ! Ce qui devait être blanc pur s’est donc retrouvé beigeasse avec de belles traînées un peu partout. Pas franchement l’effet que je recherchais !

2e étape : une couche de glycéro

J’ai donc enchaîné avec mon pot de peinture glycéro. J’ai choisi un pinceau bien plus petit mais large, pour couvrir une surface importante sans utiliser beaucoup de peinture. En effet, la peinture glycéro est bien plus fluide que la peinture acrylique. Les coulures sont donc beaucoup plus fréquentes !

Passage de la peinture à l'huile

Le tanin contenu dans le bois n’étant soluble que dans l’eau, vous allez pouvoir obtenir immédiatement et durablement cette couleur blanche que vous recherchiez.

Je vous conseille vivement de vous munir de gants si vous souhaitez suivre cette méthode. En effet, si vous devez vous laver les mains au white-spirit à chaque fois que vous faites une pause, vous n’aurez rapidement plus grand-chose de plus que des lambeaux en lieu et place de peau ! (glam, n’est-ce pas ?).

3e étape : admirer les poutres peintes !

Et voilà ! L’affaire est entendue ! Vos poutres sont peintes. Vous ne risquez pas de voir la couleur virer et la finition est bien durable. Inutile, à mon sens, de passer plus de couches que cela ! Je ne vais pas vous dire que c’est une affaire d’un quart d’heure, évidemment. C’est bien au contraire long et fastidieux, mais cela reste assez simple et à la portée de tout le monde.

Les poutres peintes en blanc, côté piano

Alors, vous vous y mettez ?

N’oubliez pas que si cet article vous a plu, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur les petites icônes ou le faire lire à vos proches.
N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire.
Merci de votre visite !joelle

Ma méthode pour peindre des poutres vous a plu ?
Enregistrez-la sur Pinterest avec cette photo !

Peindre des poutres : une méthode économique | #renovation #beams #peindrepoutres #poutres

 

Ce blog est le carnet de mes réalisations brico/déco et de la rénovation de notre maison ! Je suis ravie que vous veniez me rendre visite. N'hésitez pas à me laisser vos impressions ou à me contacter, sur le blog ou les réseaux sociaux. Bonne visite !
8 comments
  1. Absolument magnifique le résultat, j’adore c’est tellement beau et frais comme ça
    C est tout rajeuni….Merci pour vos précieux conseils chère Joëlle et félicitations
    comme d’habitude pour tout le travail que vous faites.

    1. Merci Léonce ! Vos encouragements me font toujours chaud au cœur !

  2. Article très intéressant. Juste une petite remarque, on écrite peinture mate, avec un seul « t ». Pardon, mais ça brûle mes prunelles d’yeux…

    1. Pfffff merci ! C’est ça de finir ses articles à pas d’heure la veille de la parution…

    2. « On écrit » et non … on « écrite » lol 🙂 !

  3. bonjour
    une petite précision: si la peinture acrylique provoque une remontée de tanin, il faut la faire quand même?
    Pourquoi ne pas faire d’emblée la couche glycéro ?
    Il y a certainement une raison, mais j’aime bien tout comprendre
    merci pour vos conseils, j’ai tellement envie d’éclaircir le plafond de ma pièce à vivre !!

    1. Bonjour,
      Votre question est tout à fait justifiée ! En fait, sur un support hyper poreux comme ça, c’est quasiment impossible de se contenter d’une seule couche parce qu’elle va être absorbée par le bois et donner un résultat hyper irrégulier.
      Du coup, je pense que vous pourriez passer 2 couches de glycéro au lieu d’une couche d’acrylique et une couche de glycéro. Mais la glycéro étant beaucoup plus difficile à passer sur un plafond (gros risques de coulures), vous en mettez peu à chaque fois et vous risquez de devoir passer 3 couches pour obtenir le même résultat.
      En effet, l’acrylique sèche plus vite qu’elle ne coule, ce qui génère un effet un peu garnissant, impossible à obtenir avec de la glycéro. Mais c’est idéal pour saturer un support et l’éclaircir. La glycéro vient ensuite en finition et on peut en appliquer une toute petite quantité, ce qui permet d’éviter de s’en mettre partout.
      Voilà ! J’espère que mon explication vous aura aidé. Bon courage pour vos poutres !

  4. merci ,vos explications sont très claires; je comprends mieux!! je vais attendre le printemps pour m’y mettre!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.