Suspension à plante en macramé : 2 modèles - 10 Main Street

Suspension à plante en macramé : 2 modèles

Bonjour à tous ! Cette semaine, je n’ai d’ores et déjà pas réussi à tenir le rythme de 3 articles puisque je n’ai rien publié lundi. Mais je vais essayer tout de même de vous proposer deux activités différentes. Pour la première, je vous propose de réaliser en suspension à plante en macramé. Si vous avez remarqué mon article sur la lampe suspendue, vous pouvez deviner que le macramé est devenu ma nouvelle passion ! J’ai plein d’autres idées.

Avant de commencer, n’oubliez pas que vous pouvez suivre le blog sur Facebook, Pinterest et Instagram (vous pouvez aussi me retrouver sur ce nouveau compte Instagram regroupant des photos d’inspiration). Restons en contact !

Propos liminaires

Pour réaliser une suspension à plante en macramé, il vous faut de la corde. Pour ma part, j’ai utilisé de la corde à macramé 3 mm en coton mais comme je l’ai déjà mentionné, vous pouvez utiliser n’importe quelle corde. Vous pouvez également utiliser différentes sortes et couleurs de cordes. Vous aurez un effet différent, peut-être bariolé, mais très sympa néanmoins. Pour réaliser une suspension, il vous faut également un support de fixation. J’utilise principalement des anneaux de rideaux en bois mais vous pouvez utiliser n’importe quoi d’autre (anneau brisé de porte-clef par exemple).

Anneau de rideau en bois

Techniquement, vous pouvez également créer un genre d’anneau en corde mais je ne l’ai jamais fait donc je ne vais pas vous montrer aujourd’hui. C’est juste le plus simple comme ça ! Ensuite, il vous faut un genre de crochet ou de patère pour tenir votre réalisation pendant que vous travaillez. J’utilise un crochet comme ça, parce que je l’avais en stock. Une patère au mur est le plus simple.

Crochet pour fixer le macramé en cours de réalisation

Je fixe ensuite l’ensemble sur le haut d’une porte pour pouvoir disposer de toute la hauteur de la porte pour travailler. En effet, travailler à plat sur une table lorsqu’on fait une suspension à plante en macramé est vraiment vraiment difficile.

Crochet et anneau fixés sur une porte pour réaliser le macramé

Pour cette réalisation, nous allons utiliser principalement deux noeuds : le noeud plat, que j’avais expliqué dans l’article sur la lampe, mais également le noeud torsadé. Celui-ci est en fait un demi-plat qu’on va répéter aussi longtemps que nécessaire, ce qui forme de jolies torsades.

Macramé noeud plat 1

Macramé noeud plat 2

Une fois que vous avez réalisé la première passe, dessus/dessous, puis dessus/dessous, vous allez simplement répéter le processus, au lieu de le réaliser en sens inverse. C’est très facile. On va également pratiquer le noeud dit « en queue de singe », pour commencer et finir les suspensions. Je vais vous montrer.

1. Démarrer une suspension à plante

Je vous montre comment commencer une suspension à plante à macramé avec le premier projet. J’irai plus vite sur le 2e. Vous allez commencer par passer vos 8 cordes au travers de l’anneau en centrant bien celui-ci au milieu des cordes.

Passer les cordes dans l'anneau pour commencer la suspension

Puis vous allez prendre une corde d’un mètre de long pour fixer l’ensemble. Positionnez là comme sur la photo ci-dessous, en formant un genre de 4 inversé.

Début du noeud en queue de singe

Ensuite, enroulez la partie longue de votre corde autour de votre ensemble, ce qui va vous laisser une boucle en bas de votre « tortillon ».

Noeud en queue de singe

Passez ensuite la petite extrémité au travers de la boucle et tirez le fil du haut ! Le bas sera emporté à l’intérieur du tortillon.

Réalisation du noeud en queue de singe

Il ne vous reste qu’à couper ce qui dépasse et vous aurez un joli noeud bien propre et bien sécurisé. Désolée pour la photo floue ci-dessous… l’idée était de vous montrer comment je m’installe pour accéder facilement à toute la hauteur, grâce à mon marche-pied Ikea.

Noeud en queue de singe

2. La suspension longue

Pour ce premier projet, j’ai voulu réaliser une suspension avec une assez longue traîne. J’ai donc coupé des cordes de 4m de long. Si vous voulez une traîne plus courte, coupez à 3,5m. Il vous faut 8 cordes. Il vous faudra également 2 cordes d’un mètre chacune pour réaliser les noeuds en queue de singe. Vous pouvez vous passer du second si vous le souhaitez. Je vais vous montrer.

8 cordes de 4m de long pour réaliser la première suspension en macramé

Après le noeud en queue de singe, commencez par séparer vos cordes en 4 groupes de 4 et réalisez une petite chaîne de noeuds plats.

Petite chaîne de noeuds plats

Commencez à 3 cm du noeud en queue de singe et réalisez 10 noeuds plats. Idem sur les autres groupes, en faisant attention à rester à peu près à la même hauteur.

4 chaînes de noeuds plats

Réalisez ensuite un gros noeud tout simple à une dizaine de centimètres du bas de chaque chaîne.

Gros noeud sur chaque chaîne

Pour la suite, on va réaliser une petite chaîne torsadée en faisant attention au choix des fils. Si vous regardez sous votre gros noeud, vous voyez 2 fils longs et 2 fils plus courts. Les courts sont ceux qui ont travaillé sur la première chaîne. Pour la 2e, on va faire travailler les autres en les plaçant sur les côtés.

Cordes de longueurs inégales

10 cm plus bas environ, réalisez une chaîne de 10 noeuds torsadés sur chaque groupe de cordes.

4 chaînes de noeuds torsadés

Descendez encore d’une dizaine de centimètres pour réaliser un filet dans lequel votre plante va pouvoir s’installer. L’idée est de réalise une paire de noeuds plats en prenant deux fils d’un groupe de cordes et deux fils du groupe suivant.

Création du filet de la suspension

Attention à rester à peu près à la même hauteur.

Premier noeuds plats du filet

Répétez l’opération 10 cm plus bas.

2e série de noeuds plats du filet

L’essentiel est fait !

Filet de la suspension en macramé

Vous pouvez terminer en réalisant un simple gros noeud comme ceci.

Terminer la suspension par un gros noeud

Ou en prenant une nouvelle corde d’un mètre pour réaliser un second noeud en queue de singe (mon option préférée).

Noeud de finition en queue de singe

3. La suspension plus courte

Pour la seconde suspension, j’ai utilisé ce qui restait de l’abat-jour de la lampe et des cordes de 3,5m de long. Vous verrez dans la mise en situation que j’avais besoin d’un anneau plus large. Ce genre de cercle d’abat-jour est très pratique pour réaliser tout un tas de jolies choses en macramé. Ne jetez plus vos vieux abat-jour !

2e suspension réalisée avec un cercle d'abat-jour

J’ai commencé par décorer le cercle mais ce n’est pas indispensable. Pour ce faire, je l’ai enroulé dans une corde en jute de 4m de long en faisant quelques noeuds festonnés comme sur le câble de la lampe, en laissant un peu de flex sur le fil pour pouvoir réaliser un noeud en queue de singe par la suite.

Décoration de l'anneau d'abat-jour

J’ai enroulé la corde en jute, fait quelques noeuds par-ci par-là puis je suis revenue au point de départ, où j’ai passé mes 8 cordes. Puis j’ai réalisé un noeud en queue de singe. Vous pouvez vous passer de toute cette phase et commencer comme sur le premier modèle avec un anneau en bois, bien évidemment.

Cordes passées au travers du cercle d'abat-jour décoré à la corde en jute

Commencez par 5 noeuds torsadés à 10 cm du noeud en queue de singe.

5 noeuds torsadés

Puis 10 cm plus bas, une dizaine de noeuds plats en alternant les fils, afin de ne pas solliciter les mêmes qu’auparavant.

Chaîne de 10 noeuds plats

Puis alternez encore les fils et faites 5 noeuds torsadés.

5 noeuds torsadés

Répétez sur les autres groupes de fils.

4 chaînes de noeuds

Commencez le filet 10 cm plus bas, comme sur la première suspension.

Début du filet en noeuds plats

Pour le filet de cette suspension, je savais que j’allais utiliser un pot de fleurs assez étroit, contrairement à l’autre pour laquelle j’ai trouvé un pot ventru. J’ai donc resserré les noeuds du filet pour épouser la forme du pot et j’ai fait un rang de plus que sur la suspension précédente. Si vous avez l’intention d’utiliser un gros cache-pot, espacez davantage les noeuds du filet.

2e rangée de noeuds plats du filet

Voyez que sur ce projet, la traîne est courte sous la réalisation.

Suspension à plante en macramé à traîne courte presque terminée

J’ai terminé avec un noeud en queue de singe avec une corde en jute, pour me coordonner avec le haut.

Noeud en queue de singe

Les finitions

Lorsque vous terminez votre suspension à plante en macramé, vous avez toujours des cordes de longueurs inégales. Même si vous faites très attention, vous ne serrez pas toujours de la même manière et vos cordes bougent un peu. Vous pouvez soit laisser comme ça, soit couper tout à la même longueur.

Cordes de longueurs inégales

Ensuite, vous pouvez également détricoter les cordes pour réaliser de longues franges un peu vaporeuses.

Bas des cordes détricoté

Et les peigner si cela vous dit !

Franges de la traîne peignées

Les suspensions à plante en situation

J’ai réalisé ces deux suspensions pour le bureau, qui en comptait déjà une avec un chlorophytum. Celle qui contient le cache-pot à pois est la seconde et celle qui est collée à la fenêtre est la première.

La jungle du bureau

Vous voyez que l’effet est très différent selon que vous choisissez un pot ventru ou non.

Première suspension à plante en macramé devant la fenêtre

J’ai installé dans celle-ci un dendrobium qui, du coup, ne va plus traîner sur la table et va bien profiter de la lumière (pas plein sud, attention !).

Dendrobium suspendu

On a simplement vissé un crochet dans une poutre pour pouvoir y poser l’anneau. C’est facile et sans risque.

Suspension à plante en macramé fixée à une poutre

Pour l’autre suspension, j’avais besoin d’un grand anneau pour pouvoir la fixer autour des poteaux de l’escalier de la mezzanine.

Suspension à plante en macramé posée autour des poteaux de l'escalier

J’y ai mis une bouture de pothos dont j’espère qu’elle va prendre d’assaut les barreaux de l’escalier et masquer un peu le fouillis de la mezzanine héhé !

Bouture de pothos suspendue

Oui le bureau est une vraie forêt vierge mais on aime comme ça !

Plein de plantes dans le bureau

Les deux modèles que je vous propose sont vraiment faciles à réaliser. Il n’y a pas besoin de technique particulière, tout le monde peut le faire. Je viens à peine de commencer à faire du macramé et je trouve ça très satisfaisant. C’est vraiment l’activité idéale en ce moment !

N’oubliez pas que si cet article vous a plu, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux en cliquant sur les petites icônes ou le faire lire à vos proches.
N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire.
Merci de votre visite !joelle

Mes suspensions en macramé vous ont plu ?
Enregistrez-les sur Pinterest avec cette photo !

Suspension à plantes en macramé : 2 modèles - 10 Main Street

 

 

Cet article peut contenir des liens affiliés

Ce blog est le carnet de mes réalisations brico/déco et de la rénovation de notre maison ! Je suis ravie que vous veniez me rendre visite. N'hésitez pas à me laisser vos impressions ou à me contacter, sur le blog ou les réseaux sociaux. Bonne visite !
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.