Transformation de la console, ou comment rattraper un ratage

Transformation de la console, ou comment rattraper un ratage

Bonsoir !

Le week-end dernier, je me suis attaquée à la console achetée récemment et dont je n’aimais pas trop la couleur. J’avais ici l’intention d’utiliser la méthode dite traditionnelle pour repeindre des meubles, surtout parce que je comptais utiliser une peinture acrylique classique que j’avais en stock. Il s’agissait d’une peinture Ripolin couleur lin dont j’avais un reste. J’avais initialement pensé la faire grise mais je voulais finalement quelque chose d’encore plus neutre, pour faire bien ressortir le marbre.

Pour rappel, je suis partie de ça.

La console dans son état d'origine
La console dans son état d’origine

Le meuble est en super état mais il est moderne, avec un verni moderne, extrêmement résistant. Même si je n’aime pas trop travailler sur des meubles contemporains du fait de la résistance incroyable des finitions employées, je ne me suis pas découragée.

Je me suis donc installée dehors avec mon papier de verre. Je ne souhaitais pas utiliser de ponceuse électrique, non pas parce que j’adore le contact du papier de verre, soyons clairs. Non, le problème est que le plateau est en panneau de particules et j’ai eu peur de l’endommager avec une ponceuse électrique. Je me rends compte maintenant que j’aurais mieux faire de ne pas avoir cette crainte.

La console prête à être opérée
La console prête à être opérée

J’ai donc légèrement poncé l’intégralité de la console. L’idée n’est pas de retirer toute la finition. C’est de toute façon impossible à la main. Il faut simplement la rendre un peu moins lisse afin que la sous-couche puisse bien adhérer. Penser à dépoussiérer avant de peindre.

1606_27_console3

En matière de sous-couche, il est inutile d’aller chercher des produits hors de prix. En ce qui me concerne, j’utilise simplement la peinture la plus mate que j’ai en stock, généralement du plan à plafond. Il n’est même pas nécessaire d’acheter une peinture de grande qualité. L’avantage de ces peintures est qu’elles ont une excellente adhérence. La couvrance n’est en revanche pas terrible mais ce n’est pas grave puisque cette couche sera recouverte, normalement avec une peinture bien plus couvrante.

Sous-couche
Sous-couche

Petit aparté sur le matériel : repeindre des meubles, ce n’est pas comme peindre des murs. Il faut des pinceaux très doux, sinon il est impossible d’obtenir un résultat lisse et homogène. En revanche, il est inutile d’avoir 50 pinceaux. Il vaut mieux investir dans quelques pinceaux d’artiste bien ciblés que d’avoir 50 pinceaux de mauvaise qualité. Un beau pinceau dure très longtemps, de nombreuses années, pour autant qu’on en prenne soin, c’est-à-dire qu’on le nettoie après chaque usage.
J’utilise également de petits rouleaux en mousse pour les grandes surfaces. J’ai découvert cet instrument récemment et je dois dire que j’en suis très satisfaite. L’effet peau d’orange inévitable avec les petits rouleaux classiques est beaucoup moins prononcé. Ce truc magique coûte une misère (moins de 5 euros). J’achète ça dans les solderies du coin, par exemple chez Action.

Le matériel de base
Le matériel de base

Revenons à nos moutons. Jusque là, tout allait bien. C’est à l’étape suivante que c’est parti en vrille. Je ne sais pas ce qui s’est passé avec ma peinture Ripolin. Elle est probablement trop vieille, elle s’est déphasée, je n’en sais rien. Mais après deux couches de peinture de finition, le résultat était très loin d’être acceptable, avec aucune perspective d’amélioration par une troisième couche.
J’étais désespérée. J’ai été très sérieusement tentée de transformer ce meuble en BBQ, je dois bien le dire.
Le pire, c’est que ma technique avec de la peinture mate, eh bien ma foi ça fonctionne super bien : la peinture accroche comme sur du bois brut ! Impossible de la retirer au papier de verre. Cédric se voyait sortir le décapant chimique à ce stade…

Résultat très irrégulier après deux couches
Résultat très irrégulier après deux couches
Couvrance à peu près nulle
Couvrance à peu près nulle

En désespoir de cause, j’ai décidé de me rabattre sur la même technique que celle employée pour le buffet mais avec d’autres produits. J’avais acheté pour un projet spécifique une peinture V33 multi-supports dite GripActiv (ils sont créatifs sur les noms) qui normalement accroche sur tout dans une couleur « ours polaire » (même remarque). J’aurais quand même dû me douter que c’était très clair. En fait, c’était plus clair que ce que j’avais en tête, et trop clair pour le projet que j’envisageais. Et bien sûr, j’en ai pris deux pots, pour faire bonne mesure.

v33

A ma grande surprise, le résultat a été satisfait. Il faut dire que je n’espérais plus grand chose à ce stade. La peinture s’applique très bien, elle est bien couvrante, elle a une bonne texture, et me semble très résistante. La couleur est très pâle. Cédric la trouve trop froide mais moi ça me plaît. J’avais envisagé de vieillir l’ensemble, comme on voit dans les magazines (je vous montrerai des exemples de vieillissement artificiel, c’est assez marrant) mais comme Cédric est contre, je me range à son goût. Il est toujours possible de changer d’avis ultérieurement. C’est plus difficile de revenir en arrière, en revanche.

Voilà, qu’en pensez-vous ?

La console transformée
La console transformée
Gris très très pâle
Gris très très pâle
Le produit fini
Le produit fini

J’espère que ça vous a plu, voire que ça vous a donné envie de transformer vos propres meubles. Ca n’a pas été si long que ça au final. J’ai fait plein d’autres trucs le week-end dernier !

joelle

Vous aimerez sûrement aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *