Peinture de l’escalier de la mezzanine du bureau

Mezzanine du bureau : peinture de l'escalier

Hello ! Voici enfin des nouvelles de la mezzanine du bureau. Après avoir partagé quelques idées sur la direction que je souhaitais prendre, je me suis enfin lancée. Je suis donc prête aujourd’hui à vous montrer l’escalier de la mezzanine, repeint. Je vais vous expliquer comment j’ai procédé.

La situation de départ

Pour rappel, voici la situation de départ. Il s’agit d’une mezzanine en sapin dont j’ignorais si elle avait vraiment été vernie mais qui, en tout cas, avait été teintée. Comme presque toujours sur le sapin, la teinte a viré et d’un miel quelconque, elle est passée à un orange vraiment moche.

L'espace bureau avec mezzanine

Avec le plafond en lambris au-dessus, cela n’améliorait vraiment rien. Alors que l’espace est baigné de lumière, on avait un ensemble sombre et démodé. Dommage tout de même parce que l’escalier lui-même était satisfaisant, très praticable et en bon état. Il faut savoir que c’est un espace qui ne sert pas beaucoup. Pour l’instant, j’y range des valises et quelques cartons. A terme, j’espère pouvoir fabriquer un rangement fermé pour les valises et faire disparaître les cartons. Et bien évidemment, le plafond sera peint.

En attendant, j’ai attaqué l’escalier de la mezzanine. On dirait, comme ça, en voyant tout ce qu’il y a à faire, que ce n’est pas grand-chose. Mais détrompez-vous ! C’est déjà un énorme boulot.

Allons-y.

La préparation

Comme toujours, la première étape de la préparation consiste à nettoyer. J’ai donc passé un coup d’aspirateur puis d’éponge. Il se trouve que les précédents propriétaires avaient posé sur les marches des genres de bandes anti-glisse. C’était évidemment moche et mal posé. Aucune bande n’était parallèle au-devant de la marche et cela se voyait comme le nez au milieu de la figure. Je les ai donc retirées sans ménagement.

Retrait des bandes

L’ennui, vous le percevez dès cette première photo, c’est que soit l’autocollant a arraché la teinte, soit la teinte a été passée après la pose de l’autocollant (ne riez pas, cela ne m’étonnerait vraiment qu’à moitié). Donc une fois les bandes retirées, je me suis retrouvées avec de belles bandes blanches. A ce stade, hésitais encore entre teinter les marches et les peindre. Bon, pour pouvoir obtenir un résultat homogène avec une teinte, il aurait fallu tout poncer très sévèrement pour retrouver l’aspect naturel du bois. C’est évidemment ici une question de choix. J’ai décidé de ne pas procéder ainsi.

Bandes blanches

La première couche

Avant tout achat de sous-couche ou tout début de ponçage, j’ai l’habitude de faire un test avec de la peinture mate pour plafond. Cela me permet de savoir si le support accepte la peinture en l’état ou si je dois mettre une sous-couche, ou comble de l’horreur, poncer. Mon intuition était correcte : la mezzanine n’était pas vernie mais simplement teintée. Quelle chance ! La peinture adhère donc sans problème.

Une couche de blanc à plafond

Evidemment, Dinah a trouvé tout cela très intéressant.

Pied de Dinah

Hésitations sur les couleurs

Après la première couche de blanc, je n’étais pas trop sûre de ce que je voulais faire. Je voulais absolument éclaircir l’ensemble. Mais tout en blanc me semblait vraiment trop blanc, trop clinique. J’avais de toute façon l’intention de peindre la rampe d’une couleur contrastée. J’ai donc choisi une peinture grise de chez Ripolin (gris plume) que je trouve vraiment très délicate. J’ai peint la rampe de l’escalier, celle de la rambarde ainsi que tous les poteaux épais.

Peinture de la rampe

Puis, je suis restée ainsi pendant quelques jours avant de me décider.

En effet, voulais-je également peindre les marches ? ou bien tout laisser blanc ? La réponse est venue d’elle-même lorsque j’ai vu le blanc ne pas rester blanc après trois ou quatre montées/descentes dans la mezzanine. Pas question de se retrouver avec un résultat sale au bout d’une semaine ! Une peinture plus foncée est indispensable pour des marches.

Peindre des marches d’escalier

Peindre des marches n’est pas chose aisée. Peindre les montants de l’escalier ne l’est pas non plus, soyons clairs. C’est même acrobatique. En réalité, ce n’est pas techniquement difficile. En revanche, c’est long et fatigant.

Pour peindre des marches d’une couleur contrastante, il est impératif de masquer ce qui doit rester blanc. Cédric m’a rendu le service de poser le ruban de masquage.

Pose du ruban de masquage

Il faut entourer aussi précisément que possible la zone que vous voulez peindre. Cela réduira d’autant les retouches que vous devrez faire après. Ne rêvez pas, il y en a toujours.

1609_28_escalier8

Et ensuite, il faut peindre. Je vous recommande de le faire au rouleau, pour avoir un résultat aussi homogène que possible. Il vous faudra bien deux à trois couches.

Pour la protection, j’ai simplement mis deux couches de vernis acrylique mat sur les marches et la rampe. Comme je le disais plus haut, l’escalier de la mezzanine ne sert pas de manière quotidienne, sauf à Dinah qui évidemment adore aller là-haut. Pour un escalier très utilisé, il faut utiliser un vernis à l’huile, polyuréthane ou alors un vitrificateur à parquet. Sinon, le résultat ne sera pas assez solide et vous verrez votre travail acharné tomber en poussière en quelques mois.

L’escalier de la mezzanine repeint

Au final, les couleurs sont douces parce que le gris n’est pas trop marqué. Quant au blanc, il n’est pas vraiment blanc non plus. J’ai triché en mélangeant à mon pot de peinture à plafond Tollens un pot de lasure blanc cassé dont je n’avais pas vraiment l’usage et qui était de toute façon trop jaune pour être utilisée en l’état.

L'escalier de la mezzanine peint

Rambarde

Je trouve que même le plafond en lambris est moins moche maintenant que l’escalier n’est plus orange.

Escalier de la mezzanine

L’étape suivante

En revanche, il me reste toujours le plafond du bureau, c’est-à-dire le dessous de la mezzanine. Je ne suis toujours pas décidée sur la couleur : tout blanc ou poutres contrastées ?

Plafond du bureau

Comme pour l’escalier, je vais sûrement commencer par une couche de blanc sur l’ensemble et voir ensuite si je veux colorer les poutres.

Dessous de la mezzanine du bureau

Mais avant cela, il faut que je retire les créations électriques de nos prédécesseurs. Je ne vous explique même pas comment l’ensemble est fixé et électrifié. C’est évidemment débranché depuis un moment… Mais l’ensemble étant fixé à l’aide d’agrafes et de silicone (ce n’est pas une blague), je n’ai pas encore eu le courage de le retirer…

Créations électriques

Je réfléchirai évidemment à d’autres manières d’éclairer ce plafond. Des manières plus sérieuses et moins dangereuses. Moins moches aussi sans doute…

Un dernier coup d’oeil à l’escalier de la mezzanine tout beau :

L'escalier de la mezzanine tout beau

J’espère que ça vous plaît ! On se retrouve vendredi pour de nouvelles aventures.

 

joelle

N’oubliez pas que si cet article vous a plu, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux ou le faire lire à vos proches. Merci !

Vous aimerez sûrement aussi ...

4 commentaires

  1. Bonjour. Bravo pour votre travail sur cet escalier ! En effet le rendu est élégant et se marie très bien avec l’ensemble… Bon courage pour le mlafond… Peut-être est-ce déjà fait ? Cordialement

    1. Bonjour,
      Je vous remercie ! C’est vrai que je suis très contente de ce travail. C’était un gros travail mais ça valait largement le coup.
      Pour le plafond, oui j’ai fait celui de la mezzanine. Vous pouvez consulter l’article qui raconte tout ça ici. Cela dit, je n’ai pas attaqué le plafond de l’étage, en revanche. Je trépigne de le faire parce que je ne supporte plus trop bien ce lambris. Mais c’est un gros boulot alors j’attends d’être prête pour m’y mettre…
      A suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *